Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Broder à l’asile

23 Septembre 2021 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Art textile

Marguerite Sirvins, paysanne née en 1890, en Lozère, est internée à l’âge de 41 ans à l’asile psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnoles. À partir de1944 et jusqu’à la fin de sa vie en 1957, elle a dessiné, brodé.

On peut voir ses œuvres au Musée d’art brut de Lausanne.

Mais comment broder quand on est démunie de tout  ? pas de trousse à ouvrage, pas la possibilité de sortir pour aller dans une mercerie  ? Elle a récupéré des bouts de chiffons, elle a effiloché des vêtements mis au rebut, ce qui fait au final des ouvrages très fragiles car ils portent toutes les usures de leurs vies antérieures.

Son œuvre maitresse - et ultime - est une robe de mariée (qu’elle n’a jamais portée) qui mêle techniques du nid d’oiseau par l’entrecroisement des fils, dentelle, broderie... tout cela réalisé sans patron, ni esquisse préparatoire, avec juste une aiguille à coudre et les fils détissés de vieux draps.  Comme la plupart des œuvres dites d’Art brut - si tant est que cela soit une catégorie artistique étiquetable d’un bloc - cette robe est extrêmement dérangeante par son poignant témoignage d’une vie empêchée par la maladie, par la détresse, par l’enfermement. Pas de mariage, mais une robe de mariée chargée de rêve, d’espoir. Elle continue de susciter de nombreux commentaires. Cette robe a été exposée récemment à Marsillargues-Attuech, dans le Gard.

P.s. Merci  à Anne G. pour votre commentaire (disponible sous l’onglet « lire la suite » en bas du billet et la mention du livre ci-dessous. Disponible ici  ?  

Vos prochains rendez-vous textiles
à Toulouse et dans la région...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je vous recommande le livre Un lieu sans raison d'Anne- Claire Decorvet. Poignant!!!
Bref, bonne occasion aussi de vous dire que je vous suis fidèlement, puisque votre blog est inscrit sur Bloglovin.
Répondre
T
Merci beaucoup pour votre commentaire, Anne. Cela complète très bien mon billet. À bientôt, sur la toile, Martine (alias Tata Georgette)