Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tata-Georgette

La grosse, élégante, qui coud, qui réfléchit et qui sourit

25 Mars 2014 , Rédigé par Tata Georgette

La grosse, élégante, qui coud, qui réfléchit et qui sourit

Dans beaucoup de boutiques de vêtements, on vous fait clairement comprendre que si vous avez une taille supérieure au 42, vous êtes difforme. Avec un tel critère, Marylin Monroe était difforme, avec son 46 épanoui...

Et quand on fait du 50 ? passez votre chemin, vile manante. Ou habillez-vous en pyjama, ou avec des frusques informes, des couleurs ternes !

Et si on fait du 44 pour le haut du corps et du 48 pour le bas du corps, alors là, il devient carrément impossible d'acheter une robe ou un tailleur. D'ailleurs, par l'expérience acquise dans les ateliers de Tata Georgette, je n'ai encore trouvé aucune femme qui ait une taille homogène pour tout le corps, que ce soit un 36 ou 48 ou un 54. Il y a assez souvent une ou deux tailles, voire parfois trois tailles de différences entre le tour de poitrine la taille et le tour de hanche. Bref, nous ne sommes pas des femmes de papier, faites pour les mensurations de la confection industrielle.

Coudre ses vêtements soi-même, savoir ajuster les vêtements tout faits, ces activités sont d'un grand secours pour avoir une garde-robe plaisante, pour être élégante non pas «en dépit» des kilos, mais «avec» ses kilos. Pour cela, il y a des outils précieux comme le dernier numéro hors-série de la revue Burda (n°48 - Burda Plus) qui propose des modèles pour une garde-robe du 44 au 54 qui met bien en valeur le corps en mouvement. Certains modèles feront même regretter aux «36» de ne pas avoir quelques rondeurs supplémentaires.

Et en plus de coudre avec Tata Georgette, on peut aussi réfléchir avec Françoise Leclère lors de la conférence «La grosse qui réfléchit» qu'elle donnera mercredi 26 mars. Elle traitera les différentes questions posées par «les grosses» (et que les autres devraient aussi se poser) : image de soi .. et regard des autres... représentations et préjugés... culpabilisation sociale.. enjeux économiques de l'obsession de la minceur... le marché de l'amincissement... les dessous des cartes des politiques de santé... sans oublier les injonctions paradoxales faites aux grosses. Et comme toujours, Françoise Leclère a une arme redoutable : l'humour.

Quand : mercredi 26 mars, à 20h30
Où : La Luna Loca - bar associatif - 9bis, chemin du Prat Long - M° Barrière de Paris
Attention : l'entrée du bar est dans une cour, à gauche en entrant dans la cour (et peu visible de la rue).
Tarif : quelques euros, 5€ ? à vérifier au 06 24 79 14 31.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Muriel-Pascale 01/06/2014 10:23

Bonjour, quel joli article plein de pensées positives et de bonnes idées, merci à vous. M -P