Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Ce que soulève la jupe

30 Mai 2014 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Lectures textiles

La jupe est souvent le premier vêtement cousu par les néophytes, surtout au printemps, lorsqu'on se prépare avec impatience aux beaux jours. Apparemment c’est simple : on mesure le tour de taille, le tour de hanche, un petit bout de tissu et le tour est joué... sauf que cela se passe rarement comme ça.

D’abord quel modèle de jupe ? il y a un monde entre la jupe crayon et la jupe plissée, la jupe à godets et la jupe parapluie, pour faire simple, il y a des dizaines de variantes, rien que sur la forme.

Puis quel tissu choisir ? uni ? à motifs fleuris ? à carreaux ? à rayures ?

Puis quelle longueur ? alors là, c'est le pompon, vas-y que je tourne et que je vire devant le miroir. Si c'est au cours d'un atelier couture, toutes les participantes finissent par s'en mêler, y compris celles qui ne portent que le pantalon, et déterminer à quelle hauteur sera installée son altesse l'ourlet devient une affaire d'état.

Faut dire que depuis que Souchon a chanté les jupes des filles, en coudre une donne l'impression de s'asseoir au G8, en porter une devient une grande question philosophique, car enfin, que soulève la jupe ?

Plus modestement le livre de Céline Girardeau «Les jupes de Lilimaya», édité par Créa-passions propose des patrons de jupes du 34 au 44, pour tous les niveaux de couture, de la débutante à la couturière confirmée. Mais si vous êtes une couturière débutante, par pitié, ne coupez pas le tissu avant d'être passée voir Tata Georgette pour prendre vos mesures exactes, ajuster le patron, couper le tissu dans le bon sens et plein d'autres détails qui feront toute la différence entre une jupe et un sac.

Ce que soulève la jupe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article