Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tata-Georgette

Mettre en charpie

29 Mai 2015 , Rédigé par Tata Georgette

Un stage «effilochage» ! quelle drôle d’idée ont eu nos amies de l’association Pénélopée en proposant un tel stage.

Il y a un siècle, l’effilochage était un devoir civique pratiqué dans quasiment toutes les écoles de France car il fallait fournir les hôpitaux militaires en charpie pour panser les plaies des soldats blessés au front. Pour cela on utilisait plutôt des linges un peu usés mais pas trop qui permettaient de faire une charpie plus souple, plus absorbante sur les différents suintements des plaies. Et surtout des linges blancs, n’ayant jamais subi de teinture pour ne pas provoquer d’irritation supplémentaire. On déchirait des tissus de lin, de coton, ou de chanvre en bandelettes d’une vingtaine de centimètres pour faire des mèches. Puis, éventuellement, pour faire des pansements, on effilochait encore plus finement et on reconstituait une sorte de matelas avec les fibres placées en tous sens, comme on le ferait pour un feutrage afin d'en faire des sortes de tampons. Il y avait d’ailleurs plusieurs formes de charpies selon l’usage auquel les chirurgiens les destinaient.

À la suite des travaux de Claude Pouteau, chirurgien à Lyon au XVIIIe siècle, l'usage de la charpie s’est développée tout au long du XIXe siècle pour remplacer toutes sortes d’onguents et de pommades dont on tartinait auparavant les blessés. L'époque la plus glorieuse de la charpie fut la guerre de 1914-1918, avant que ne se développent les textiles médicaux produits par l’industrie.

Outre les jeans effilochés que l’on rencontre désormais souvent dans la rue, effilochés non pas par l’usure, mais dès la fabrication, cette technique de réemploi du textile est explorée de nos jours par de nombreux artistes textiles comme Machiko Agano.

C’est plutôt dans cette voie artistique que Pénélopée va vous emmener ce weekend, et non pas pour produire du pansement...

Voilà, la prochaine fois que vous trouverez un petit tas de charpie qui obstrue le filtre de la machine à laver, vous saurez quoi en faire !

Source des illustrations : Les Petites mains, histoire de mode enfantine
et : Textile Art Center

Mettre en charpie
Mettre en charpie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article