Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tata-Georgette

Hessie, Survival Art

3 Octobre 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Explorations textiles, #Art textile

Venant de Cuba en France, via un séjour à New York,  au début des années 1960, Carmen Lydia Djuric s'est mise à créer des pièces de broderie avec la technique minimaliste du fil blanc sur tissu blanc. Elle a été une des précurseures de l'art textile en France, bien qu'autodidacte en art, et en broderie aussi d'ailleurs.

«La manière dont Hessie fait sienne une activité longtemps considérée comme archaïque et anonyme par l’histoire la rapproche pourtant des avant-gardes, notamment des développements abstraits du minimalisme, tout comme des mouvements sociaux de libération des femmes. Cette première exposition d’envergure dans un musée français depuis près de quarante ans participe à la redécouverte entamée il y a quelques années d’une artiste longtemps marginalisée par l’histoire de l’art.»

En travaillant des matériaux de la vie quotidienne - et quoi de plus quotidien que le textile - Hessie a exploré tout un langage artistique abstrait, rigoureux. Les amatrices de «jolies» broderies en seront pour leurs frais... car il ne s'agit pas de joliesse ni de production de belles images brodées. En utilisant une technique perçue comme strictement féminine, Hessie, «selon la critique d’art Aline Dallier, fait alors partie des "Nouvelles Pénélopes" qui usent du langage féminin pour le subvertir». Hessie flirta avec le minimalisme, l'arte povera, Support/Surface prenant à chacun de ses mouvements artistiques ce qu'il pouvait apporter à sa démarche artistique, donnant de belles ondulations rythmées aux textiles en raccommodant, reliant, en (re)-donnant vie à des vestiges du quotidien, bien avant que le recyclage ne soit devenu à la mode. En pleine période de Trente Glorieuses, du temps de la consommation de masse sans complexes. Fallait oser !

Hessie réinscrivit la broderie dans les mouvements artistiques de son époque dont elle s'était éloignée depuis le début du XXe siècle pour entrer dans le vaste purgatoire de la mièvrerie et de la reproduction de modèles bien cul-cul. Rien que pour cela, il faut aller voir cette exposition des Abattoirs qui replace la broderie au sein de l'art contemporain.


Du 29 septembre 2017 au 4 mars 2018
Lieu : Les Abattoirs - 76, allées Charles-de-Fitte - 31300 Toulouse -
Tel : 05 62 48 58 00

Hessie, Survival Art

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article