Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Textiles et métiers d'art / 2

29 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette

Voici encore quelques ateliers d'artisans et quelques expositions à visiter lors des prochaines Journées européennes des métiers d'art.

Mode

  • En compagnie des perdrix - 1, quai Carnot - 34800 Clermont-l'Hérault -
    Marielle Maury - Tel: 06 08 86 93 88
    Atelier de confection pour les mariages, les arts du spectacle - Marielle Maury propose une visite de toutes les étapes de la création d'un vêtement sur mesure, exposition de costumes
  • Céline Frémont Création - Le Bourg - 46330 Saint-Cirq Lapopie
    Mode pour enfants - tel 06 15 46 87 72
  • Les Aiguilleuses - 77, rue de la Colombette - Toulouse
    Atelier de mode

Feutre

  • Au Concous Haut -Unnamed Road Causses-et-Veyran - Concous haut - 34490 Hérault
    Tel : 06 26 80 21 60

Tapis

  • Languedoc Living - Place du Pradel Joncels - 34650 Hérault
    Restauration de tapis anciens - tel 06 15 54 17 04

Tissage

  • Elelta - 14, place du Faubourg - 12270 Najac
    Atelier de tisserande - tel 0750435217
Lire la suite

Les nouveautés du carnet d'adresse

26 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette

Après la récente refonte de mon carnet d'adresses, voici quelques nouveaux venus, à Toulouse, ou dans la région, voire même plus loin, pour votre plus grand bonheur de pratiquante des loisirs textiles. On trouve même de la bijouterie fantaisie car Césaire et Philomène m'a fait littéralement craquer.

  • Césaire et Philomène - 19, place Saint-Georges - Toulouse - bijoux fantaisie de créateurs
  • RAYMOND Betty - tel 06 61 61 50 31 - bettaline@hotmail.fr - cours particuliers de couture, à domicile -
  • Mon mari est capable - 30, rue Matabiau - 31000 Toulouse - M° Jeanne-d'Arc - cours de couture, stylisme, modélisme
  • Ascott - 270, avenue de Muret - 31300 Toulouse - tel 05 62 21 04 72 - location de jacquettes et costumes pour homme - costumes sur mesure
  • Tricopathes - 41, rue Matabiau - Toulouse - Nouvelle boutique de laine à Toulouse !
  • Boudoir de Brigitte - 161, rue du Férétra - tel 09 83 93 41 23 - M° Saint-Michel-Marcel-Langer - «seconde main» et café
  • Ôz'Arts du jour - boutique - 69, rue de la Colombette - Toulouse - collectif de créateurs, dont quelques-uns textiles
  • Parenthèse en quilt - boutique-atelier de patchwork - 81 Verdalle - stages de patchwork
  • FJEPS (Foyer des jeunes et d'éducation populaire) - 1, place Nicolas-Poussin - 31 Blagnac (travaux d'aiguilles, patchwork, etc)
  • Lycée Gabriel-Péri - 30, rue Gabriel-Péri - métiers de la mode, costumier
  • Mano Facto 31 - 95, rue de la Colombette - association de créateurs toulousains
  • 54 fils au cm - 54, rue d'Assalit - tel 06 51 71 30 60 - atelier de sérigraphie
  • Céline Frémont Création - 31460 Le Faget - couturière qui crée des vêtements à la mode et sur mesure - diffusée dans plusieurs boutiques de la région toulousaine
Lire la suite

Textiles et métiers d'art

25 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette

Voici une sélection des expositions et ateliers à visiter lors des prochaines journées des métiers d'art, du vendredi 1er au dimanche 3 avril, dans toute la région :

 

MODE

  • Exposition «Mode et métiers d'art», avec plusieurs défilés de mode
    Lieu : 1802, Les Capellans - 66750 Saint-Cyprien - Tel : 06 66 06 67 06
  • Loukami Ariac - couture sur mesure - tel 06 89 92 82 66
    Lieu : 5, rue du Château - Place Émile Zola - 3430 Creissan
  • Petits vagabonds - mode pour enfants - tel 07 82 12 59 22
    Lieu : Place du Pradel Joncels - 34650 Hérault

DENTELLE, BRODERIE

  • Atelier des remparts - Au fil du temps (atelier de dentelle)
    Lieu : 1, rue du Rempart - 30730 Montpezat - tel 06 13 09 16 62

DÉCORATION, OBJETS DIVERS

 

  • Zalicréations - patchwork, appliqués - tel 06 63 20 28 61
    Lieu : 10, rue Philippe Pinel - 81220 Saint-Paul-Cap-de-Joux
  • Tapisserie d'ameublement - Patricia Lair - tel 06 52 08 29 22
    Lieu : Le Bourg - 46330 Saint-Cirq-Lapopie

TAPISSERIE

TISSAGE

CUIR

  • Atelier Estelle Cassani - maroquinerie - tel 06 45 09 62 31
    Lieu : 10, place des Cornières - 82110 Lauzerte
  • Élodie Vandenbrouck - maroquinerie - tel 06 24 39 77 19
    Lieu : 10, place des Cornières - 82110 Lauzerte
Lire la suite

Vêtements

21 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Citations textiles

«Vêtements

Tu enlèves, nous enlevons, vous enlevez
manteaux, jaquettes, vestes, chemisiers
en laine, coton, acrylique,
jupes, pantalons, chaussettes, chemisettes,
posant, suspendant, accrochant aux
dossiers des chaises, panneaux des paravents,
pour l'instant, dit le médecin, ce n'est pas grave,
rhabillez-vous, reposez-vous, partez,
prendre au cas où, le soir, après le repas,
revenez dans trois mois, un an, un an et demi,
tu vois, et tu croyais, en nous on avait peur,
et vous imaginiez, et il soupçonnait déjà,
il est temps de nouer, boutonner les mains tremblantes,
lacets, boutons, zips, boucles et agrafes,
ceintures, fermoirs, cols et cravates,
et tirer des manches, des sacs, des poches,
froissée, à pois, à rayures, à fleurs, à carreaux,
l'écharpe, dont l'utilité vient d'être prolongée.
»

Poème de Wisława Szymborska

On préférerait n'alléger sa vêture que pour l'arrivée du printemps, avec ses premiers rayons de soleil qui réchauffent les rives de la Garonne... mais parfois, c'est pour répondre à d'angoissantes questions. Tous mes vœux de rétablissement à X. qui a appris une mauvaise nouvelle, récemment.

Comme souvent dans son œuvre, la poétesse polonaise Wisława Szymborska sait admirablement rendre insolites et pesantes les situations les plus banales, car leur banalité masque parfois de grandes inquiétudes. Une partie seulement de l'œuvre de Wisława Szymborska (Prix Nobel de littérature en 1996) a été traduite en français, bien qu'elle fut elle-même fut une grande traductrice du français vers le polonais.

On trouve actuellement en librairie :
- Je ne sais quelles gens (1997)11 incluant le discours prononcé devant l'Académie Nobel et des extraits de Sel (Sól) - 1962,
- L'Appel au Yeti (Wołanie do Yeti) - 1957,
- Cent blagues (Sto pociech) - 1967,
- Le Cas où (Wszelki wypadek) - 1972,
- Un Grand Nombre (Wielka liczba) - 1976,
- Les Gens sur le pont (Ludzie na moście) - 1986,
- La Fin et le Commencement (Koniec i początek) - 1993,
- Vue avec un grain de sable (Widok z ziarnkiem piasku) - 1996.

Bonne lecture !

 

Lire la suite

On n'arrête pas le progrès

20 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique...

Prochainement, à côté de votre machine à couture, vous aurez quelques drones. Ils seront très utiles pour faire des dentelles aériennes, par exemple. À quand une épreuve de «Cousu main» avec drônes ?

Lire la suite

Musée textile de Lavelanet

19 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Musées

À Lavelanet, ville de longue tradition industrielle du Pays d'Olmes, dans les anciens locaux d'une manufacture de draps fondée en 1796, se trouve le Musée du Textile et de peigne en corne.

Au-delà des machines et des outils exposés, le musée s'attache à conserver les anciens savoir-faire du tissage, de la filature, mais aussi à la belle saison, le jardin textile médiéval présente les plantes utilisées soit pour leur fibre textile soit pour leur colorant. On peut aussi y participer aux ateliers de tapisserie proposés par une tapissière formée à la Manufacture des Gobelins à Paris.

Et pourquoi le peigne en corne ? parce que ce fut une industrie importante, liée à l'élevage bovin montagnard. Il reste encore quelques petites entreprises qui fabriquent toujours des peignes en corne, si agréables pour les cheveux.

 

Musée du textile - 65, rue Jean-Canal - 09300 Lavelanet
Tel 05 61 03 89 19

Musée textile de Lavelanet
Lire la suite

Dans de beaux draps !

17 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique...

Dans le silence de la nuit, des milliers de petits acariens nous grignotent les mollets, des bactéries gloutonnes et lubriques vivent très l'aise au chaud dans le bain de sueur (car nous suons la nuit aussi) et se reproduisent inlassablement ; les millions de microscopiques parcelles de peau morte dont nous nous délestons à chaque instant jonchent nos draps. Sans compter les poils du chat qui a fait dans la journée la sieste sur le lit et vient sur le matin chercher un peu de chaleur humaine. Et puis aussi un peu de poussière rapportée des transports en commun, du pollen. Tout ça, c'est un peu beurk... non ? et le fait d'avoir des draps en couleur n'y change rien, pour ceux qui penseraient que si ça ne se voit pas...

Grave question : vaut-il mieux nettoyer les draps, taies d'oreiller et alèses tous les jours ? tous les deux mois ? plus je n'ose imaginer... bref, le choix va de l'esclavage au taudis dans un magnifique bouillon de culture. Il semble que la plupart des personnes choisissent entre une fois par semaine ou toutes les deux semaines.

Je n'ai pas trouvé d'enquête, ni de sondage à ce propos. En tout cas, d'après des experts en propreté domestique, la meilleure solution est d'en changer toutes les semaines. Et même un peu plus souvent en cas de maladie contagieuse dans la maison. Pour les serviettes de toilette, en changer tous les trois ou quatre jours est le minimum. Avec une bonne lessive à base de savon de Marseille à plus de 60°. Et si possible de les faire sécher dehors, au soleil, à l'air (tant pis pour ceux qui n'ont ni buanderie, ni grand jardin avec des zozyaux qui chantent) . Pour le repassage, il semblerait que ce soit définitivement démodé, il suffit de bien les plier et basta ! de ce côté-là, on peut alléger la charge de travail sans mettre en danger la santé de la maisonnée.

En tout cas, lorsqu'on cherche sur internet comment entretenir les draps, gogol nous fournit beaucoup de réponses sur les normes applicables en milieu hospitalier (merci, nous allons bien), ou des adresses de fournisseurs de lessives (bonjour la chimie), mais pas grand chose sur la fréquence de nettoyage du linge de maison, en particulier ceux utilisés la nuit ou pour la toilette. Il semble que ce soit typiquement la question honteuse, celle qui fâche, en tout cas qui touche de trop près aux pratiques personnelles en la matière. Ce que relate très bien Jean-Claude Kaufmann dans son ouvrage «Le cœur à l'ouvrage, théorie de l'action ménagère».

source inconnue

source inconnue

Lire la suite

Diabolo menthe

16 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Citations textiles

«Je me suis installé à la terrasse du Roi du café. J'ai commandé un diabolo menthe. Le serveur a eu un sourire dont je n'ai compris le sens que lorsqu'il eut déposé la boisson sur la table : elle avait la même couleur que mon costume.»

Il est beaucoup question de ce costume vert dans le roman d'Alain Mabanckou, écrivain franco-congolais «Tais-toi et meurs» dont le personnage principal est un sapeur qui pratique assidûment les règles et codes de la Société des ambianceurs et personnes élégantes de la diaspora congolaise à Paris.

Les sapeurs portent traditionnellement trois couleurs mais une nouvelle tendance émerge à Paris, l'association de quatre couleurs, puisque nous vivons dans un pays qui compte quatre saisons, ce qui ne manquera pas de créer une nouvelle sission dans le mouvement de la sape que de nombreux pratiquants considèrent comme un art à part entière.

Alain Mabanckou enseigne la littérature francophone à l'Université de Los Angeles et il vient d'être nommé professeur au Collège de France. Y-arrivera-t-il sapé pour sa leçon inaugurale à la chaire de création artistique, le 17 mars - dont le sujet sera  De la littérature coloniale à la littérature «négro-africaine» ?

Mabanckou Alain - Tais-toi et meurs - Éditions La Branche, 2012

Lire la suite

À 35 minutes de Toulouse

15 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette

À 35 minutes de Toulouse

Le printemps des couturières en Ariège...

Lire la suite

Raconter la vie des mains

14 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main

Les mains au travail, il en est aussi question dans la collection «Raconter la vie» qui raconte la vie des invisibles, la main qui prépare vos pizzas, la main qui tape dans le caillou, la main qui a vu la fin du textile, et tant d'autres.

Et vous, que raconteriez-vos à propos de vos mains ?

Pour en savoir plus : Ce que fait la main où il sera aussi un peu question des métiers exercés par les mains.
Conférence, lundi 14 mars, à 19h.

Lire la suite

Main bionique

13 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main

Perdre une main ? un cauchemar inimaginable, en dépit des progrès des prothèses. Mais tout de même, il y a la belle aventure de Fabrice Bares qui retrouve une nouvelle main et qui explique remarquablement bien sa démarche, l'apprentissage que suppose l'installation de cette prothèse main bionique. Bref un beau film très intéressant et émouvant sur la main «prolongement de l'âme». Merci Fabrice !

Pour en savoir plus : Ce que fait la main où il sera aussi un peu question des mains artificielles, des robots et de quelques autres choses.
Conférence, lundi 14 mars, à 19h.

Lire la suite

Jeu de ficelle

12 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main

Comment peut-on jouer avec les mains, sans se livrer à des jeux de vilains ? En jouant à un jeu de ficelle par exemple... jeu un peu désuet chez nous mais très poétique qui suppose une excellente mémoire et une très bonne agilité.

Dans diverses contrées, les jeux de ficelles sont encore des supports de narration de contes, des chants traditionnels, auxquels ils servent de support visuel et de moyen mnémotechnique, notamment dans le grand nord canadien, chez les Inuits, où on les appelle des «string stories», chez diverses populations indiennes américaines, au Japon aussi ou encore en Australie, avec des enchainements de figures et de rythmes très éloignés des pauvres figures résiduelles encore pratiquées du temps des vertes années de Tata Georgette.

Mais gare, si on fait un nœud, c'est raté !

Pour en savoir plus : Ce que fait la main où il sera aussi un peu question des jeux de mains.
Conférence, lundi 14 mars, à 19h.

Lire la suite

Ce que fait la main

10 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main

Travailler avec ses mains permet de réaliser de belles choses, d'agir concrètement sur le monde qui nous entoure.

Mais qu'est-ce qu'un travail manuel ?
Qu'est-ce qu'être «manuel» ?
Que font vos mains ? Comment le font-elles ?
Que signifie l'expression «fait main» ?
Comment sont éduquées les mains ?
Au fait comment vont vos mains ?
vont-elles muter peu à peu dans un monde
où seuls l'index et le pouce semblent être utiles ?

Voilà quelques unes des questions qui se posent
dès que l'on s'intéresse aux mains, à leur vie, à leurs œuvres,
que l'on pratique ou non des «travaux manuels».

La conférence animée par Tata Georgette dépassera toutefois le domaine des loisirs textiles et essayera de comprendre quelle place occupe la main dans le monde actuel. De plus, cette conférence sera plutôt participative, alors, venez avec vos deux mains ! Vous avez sans doute de belles expériences à partager. Vous pouvez aussi apporter de quoi grignoter sur place pour le plaisir de partager ensemble ce bon moment. (Il y aura des boissons à disposition).

Quand : lundi 14 mars, à 19h - Tarif : 5€
Lieu : École de massorelaxation Esthética - 93, rue Saint-Roch - Toulouse - M° Saint-Agne

Lire la suite

Le tissu qui marche

9 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Lectures textiles

Sale temps pour les vieux draps usagés qui ont été transformés le temps d'une journée en banderoles protestataires !

Les banderoles sont apparues au début du XXe siècle pour exprimer un mécontement social et elles ont été utilisées par presque tous les mouvements contestataires du XXe siècle ; il semble qu'elles vont poursuivre leur carrière au XXIe.

Véritable discours d'une foule en marche,  la banderole se déploie selon plusieurs modes : il y a les banderoles de tête de cortège qui annoncent clairement le propos général, les banderoles intermédiaires qui apportent des nuances à ce propos et segmentent les marcheurs en groupes d'affinités. Écrits éphémères, elles sont désormais souvent conçues pour être photogéniques, filmables, facebookables.

Une authentique banderole est très souvent réalisée en tissu, parfois en plastique léger bien que ce matériau soit plus fragile ; le texte peut être peint ou collé, parfois cousu ; elle peut être constituée d'un seul morceau ou de plusieurs morceaux cousus ensemble, et toujours fixés sur des manches (au moins 2, mais jusqu'à 6) afin d'être plus commodément tenue en hauteur pour être visible de loin, tenue par plusieurs personnes qui marchent de front, sur toute la largeur de la voierie, avec des trous pour laisser passer le vent en cas de besoin, le raffinement consistant dans ce cas à découper les trous  dans les lettres comme A B D O P R, dans le corps du texte. Préparer une banderole demande un réel savoir-faire pour l'assemblage du tout, pour que la banderole tienne le temps du cortège, savoir-faire qui se transmet d'une génération à l'autre. D'ailleurs, on observe souvent que les premières banderoles d'une nouvelle génération sont «techniquement» incomplètes comme sur  l'image jointe : le port en hauteur possible par la fixation sur  des manches viendra avec l'expérience.

Cet objet relativement récent s'insère par sa forme et son usage dans une longue tradition des textiles qui «disent quelque chose», comme ses plus proches parents que sont  le drapeau patriotique, l'étendard militaire, mais aussi la bannière de congrégation religieuse portée lors des processions, et même l'écharpe du supporter de foot, sorte de petite banderole personnelle.

Puis, il y a aussi les banderoles publicitaires souvent en plastique, imprimées, et jetées après usage... sauf si...

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur les banderoles, comme le fait remarquablement Philippe Artières dans son ouvrage « La Banderole : histoire d'un objet politique»  publié par Autrement en 2011 - (Coll. Leçons de choses).

Article mis à jour le 27-04-2019

source inconnue  - 2016 03 09

source inconnue - 2016 03 09

Lire la suite

Entre art et métiers d'art

8 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Art textile

Quator textile en Aveyron très prochainement.

Entre art et métiers d'art
Lire la suite

C'est grave docteur ?

7 Mars 2016 , Rédigé par Tata Georgette

Si vous êtes atteinte de tricopathie, une clinique spécialisée va prochainement ouvrir à Toulouse.
Cela s'appellera «Les Tricopathes». On conseille d'ores et déjà d'y suivre des cures prolongées.
On en saura plus vers le 15 mars.

C'est grave docteur ?
Lire la suite