Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Déménagement

25 Février 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Bonnes affaires

Perissinotto, vénérable maison fondée du temps des vertes années de Tata Georgette, en 1960, vient de quitter son local d'origine pour s'installer plus à l'aise. Vous retrouverez désormais les machines à coudre, les surjeteuses, les machines à broder, centrales vapeur, bref toutes les machines destinées à la couture et à la broderie au 26, avenue de l'URSS, c'est-à-dire tout près de la station Saint-Agne, tout près de la sortie 23 de la rocade (Le Busca), tout ça du lundi au vendredi. Perissinotto y continue son activité de vente, mais aussi de réparation, d'entretien de nos précieuses machines.

Et cerise sur le gâteau, on peut se garer dans la contre-allée, ce qui est bien pratique car personne n'a encore inventé la machine à coudre poids-plume, qui tient dans le sac à main.

 

Lire la suite

Un mois pour se préparer

17 Février 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique...

Dans un mois, du 18 au 25 mars, aura lieu le Carnaval de Toulouse. Il est encore temps de préparer costumes et accessoires. On peut trouver des idées de déguisement ici. En attendant le Carnaval, pour se mettre dans l'ambiance, on peut se procurer le T-shirt officiel du Carnaval ici. Et pour coudre un costume ou un accessoire, on peut trouver un atelier ici.

 

Un mois pour se préparer
Lire la suite

Feuilleton lyonnais

10 Février 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Musées

Le Musée des Tissus de Lyon attend toujours de voir son sort  enfin décidé. Peu de nouvelles filtrent. Toutefois plusieurs associations organisent une réunion le mercredi 15 février à 19h. Si vous êtes du còté de Lyon, cela se passera à l'amphithéâtre de Lycée La Martinière-Diderot (41, cours du Général Giraud - 69001 Lyon).

En attendant, le MTMAD restera ouvert (peut-être) jusqu'en juillet 2017. En attendant que son sort définitif soit établi, il est toujours temps de signer la pétition demandant la sauvegarde de ce joyau.

Lire la suite

Mise à jour du carnet d'adresses

8 Février 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Bonnes affaires

Voici les derniers venus dans le carnet d'adresses :

Du tricot ? de la laine ?

  • Atelier Sylvie Claire - 63, avenue Frédéric Estèbe - 31200 Toulouse - tel06 76 62 53 66 - cours de couture et de tricot machine - à ma connaissance, c'est la seule à proposer des cours de tricot à la machine.
  • Natural Wool Place - plateforme en ligne de fournitures en laine

De la mode ?

  • FaitMain31 - un collectif toulousain de créateurs d'articles textiles, mais pas seulement, qui organise des marchés tout au long de l'année
  • Bozabi - mode pour enfants - 36, rue Remezy - 31000 Toulouse  - tel 06 88 88 74 36
  • Josie la Baronne - créatrice designer toulousaine qui réutilise les ouvrages de tapisserie sur canevas pour en faire des sacs et toutes sortes d'objets - boutique en ligne - contact : Claire Caball 06 59 24 87 95

De la dentelle ?

  • Au fil des fuseaux - club de dentelle au fuseau - 81130 Cagnac-les-mines - tel 06 86 28 73 54

Faire autre chose ? car il n'y a pas que le textile dans la vie...

  • Atelier du Monte-Charge - 9, rue Giroussens - 31500 Toulouse - tel 05 61 22 50 20 - ateliers partagés pour techniques bois, électricité, bricolage en tous genres - location ponctuelle d'espaces et/ou de machines, résidence, etc...

Un nouveau lieu qui propose ateliers, et retouche pour celles qui préfèrent confier leurs vêtements à des professionnels...

Bref, il y en a pour tous les goûts.

Le reste du carnet d'adresses est...ICI....

 

 

Lire la suite

Samu couture

3 Février 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique...

Toujours dans le domaine de la réparation des objets, combien de personnes ont-elles  une aiguille à coudre dans leur sac ou à portée de main ? Or l'aiguille se prête à toutes sortes de dépannages d'urgence.

À mon actif, au cours des dernières années : une robe de mariée (pas la mienne !) coincée par une porte de voiture et déchirée de bas en haut, un sac à dos fendu (par le bas évidemment et à plusieurs heures de marche de la première mercerie !), des boutons de chemises (combien ? beaucoup), un nounours (chirurgie de haut vol, puisqu'il fallait recoudre un bras au tronc), un tutu, un casque audio, et quelques autres dont je n'ai pas gardé souvenir.

C'est incroyable tous les matériaux, tous les objets, toutes les situations délicates de la vie quotidienne et moins quotidienne que l'on peut remettre d'aplomb avec ce petit outil de rien du tout qui nous rend de si grands services depuis si longtemps, moins encombrant qu'un couteau suisse, indispensable pour dépanner les gens autour de soi. C'est bizarre comme les sites qui traitent du survivalisme  oublient ce petit outil. D'ailleurs, la plupart du temps ils ne font référence qu'à des armes (surtout destinées à l'autodéfense ou à tuer des ours ou d'autres grosses bêtes), ou à de gros outils de bricolage, très faciles à transporter dans un petit sac à dos... Ces sites imaginent ordinairement la survie d'individus solitaires, adultes, plutôt masculins, en forêt ou en pleine nature. C'est oublier que plus de la moitié de la population mondiale est vit désormais en ville et qu'en cas de grabuge les humains ont de toute façon toujours eu tendance à se regrouper, à s'installer en ville pour y trouver abri secours et vivres. 

Bref, si je suis assez sceptique quant aux divers mouvements survivalistes et si je déconseille vivement à qui que ce soit de se promener rue Alsace-Lorraine avec un équipement survivaliste j'ai tout de même trouvé un blog qui allie couture et survivalisme. C'est apparemment une rareté. Et comme en plus la blogueuse donne des recettes de gâteaux, alors là, je suis carrément prête à survivre...

 

P.s. Pourquoi s'intéresser au survivalisme en partant d'une aiguille ? c'est tout le mystère d'une conversation sur les films catastrophes et des des lectures internétiques qui s'en suivirent. Seuls ceux qui n'ont jamais erré dans les tuyaux d'internet ne comprendront pas. En plus, le weekend sera pluvieux. Pluie = déluge = catastrophe = fin du monde ???  

 

Lire la suite

Voyageuse n°7... à Bordeaux

1 Février 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main

Voilà un homme bien sympathique qui répare les machines à coudre modernes et anciennes, qui les collectionne aussi. Aujourd'hui, Jean-Loup Nonet cherche un repreneur pour continuer la belle aventure commencée par le fondateur de cette entreprise familiale fondée en 1860, à Bordeaux.

En tout cas, sachez que si vous trouvez dans les greniers de vos grands-mères des vieilles machines, il y a encore des réparateurs comme M. Nonet qui savent leur redonner vie. Pour les machines à coudre familiales, cela peut sembler peu intéressant d'utiliser des modèles anciens car elles n'offrent pas toutes les possibilités des machines modernes, mais pour les machines à coudre le cuir  ou à usage spécifique, pour certains modèles de machines industrielles, les vieilles machines sont encore très performantes. On en trouve régulièrement sur ebay, sur priceminister, ou sur d'autres sites.

Le mieux est d'écouter Jean-Loup Nonet parler de ses machines dont certaines ont des noms poétiques comme la Voyageuse n°7. En tout cas, sa boutique mérite le détour.

Où :  Ets Nonet - 29, rue Montmejean - 33100 Bordeaux - tel 05 56 86 18 15

Lire la suite