Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Céladon et queue de dragon

30 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Couleurs, #Atelier

Céladon était le personnage d'un roman* paru en 1610 dont le costume portait des rubans verts. Dans ces années-là, arrivaient de Chine des porcelaines des ateliers de Longguan, à la glaçure vert-bleu-grisé légèrement translucide. Cette technique de coloration et de glaçage, était particulièrement appréciée en Chine car elle est très proche de la couleur du jade ; elle s'était d'ailleurs répandue en Corée puis dans toute l'Asie entre le Xe siècle et le XVIIe, date du début d'exportation de poteries chinoises en Europe où elle connut aussitôt un très grand succès.

En tout cas, le rapprochement fut vite fait par les contemporains entre les rubans de Céladon et cette couleur subtile encore jamais vue dans la poterie occidentale. Depuis cette période, céladon désigne un coloris et un type de céramique chinoise, la plupart du temps monochrome.

Est-ce parce que les fours des potiers chinois, construits très souvent à flanc de colline étaient nommés des «fours dragons» ?

Est-ce parce que des potiers et céramistes remettent cette couleur à l'honneur dans leurs créations contemporaines et les exposent cet été dans deux belles expositions ?

•   Céladon, la lumière captive – collection de Stéphane Caillat céramiques contemporaines - du 2 avril au 27 août - Musée de la Poterie méditerranéenne – 4, rue de la Fontaine – 30700 Saint-Quentin-la-Poterie - exposition collective regroupant plusieurs dizaines d'artistes qui explorent les infinies nuances de cette couleur calme mais jamais monotone.

•   Céladon, céramiques de Claude Champy et Jean-François Fouilhoux - du 21 mai au 1er octobre – Musée Bernard Palissy – Saint-Avit – 47150 Lacapelle-Biron

Est-ce parce que cette couleur d'embrun océanique, est rafraichissante et apaisante ? est-ce tout bêtement parce que cette couleur me plait que j'ai commencé à tricoter un châle  «queue de dragon» pour cet hiver. Pour cela j'utilise une belle laine «Baby Alpaca Silk» de Drops qui contient 70% d'alpaca et 30% de soie pour apporter de la douceur et de la chaleur.  J'utilise des aiguilles circulaires même si je tricote en ligne car, d'après mes calculs, la largeur totale devrait dépasser  les 60 cm et la conduite de l'ouvrage sera plus aisée dans cette grande largeur avec ces aiguilles. Outre la couleur,  il y a tout pour faire mon bonheur dans la réalisation de ce châle : une laine fine qui «court» bien, des points variés, le plaisir de créer un modèle. Bref, rien que du bonheur.

*  - L'Astrée d'Honoré d'Urfé

Céladon et queue de dragon
Céladon et queue de dragon
Céladon et queue de dragon
Lire la suite

Le nez et le chimiste

27 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Le nez en l'air

Lire la suite

Lavomatic

19 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Lectures textiles

«J'ai apporté tous mes draps, rideaux et serviettes, mon Caddie débordait. Le lavomatic était bondé ; il n'y avait pas de lave-linge côte à côte. J'ai mis toutes mes affaires dans trois machines, avant d'aller demander de la monnaie à Ophélie. Ensuite j'ai mis les pièces et le détergent, et lancé le cycle. Sauf que ce n'était pas mes machines à moi. Celles-ci venaient de laver le linge d'un autre client.»

Les nouvelles de Lucia Berlin, rassemblées dans «Manuel à l'usage des femmes de ménage», racontent l'Amérique des laveries automatiques, des mobile-home, des urgences à l'hôpital, des cures de désintoxication et de la débrouille. Plus que de tranches de vie, il s'agit de rognures de vies, faites de tout ce qui peut arriver à une femme seule élevant ses quatre enfants, allant d'un emploi à l'autre au hasard des contrats, exerçant toutes sortes de métiers dans une Amérique un peu déglinguée, déménageant chaque fois que cela est nécessaire, donc souvent. Et avec tout ça, il s'agit de vraie littérature.

Berlin Lucia - Manuel à l'usage des femmes de ménage - nouvelles trad de l'anglais - Grasset, 2017 - 557p.

Lavomatic
Lire la suite

Libres comme l'art

16 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Art textile

«Pour sa 8ème édition à Angers, le musée Jean-Lurçat et de la Tapisserie contemporaine organise et présente l'exposition de la XIè triennale internationale des mini-textiles.Le thème retenu et proposé par l'artiste Pierre Daquin est "Libres comme l'art".

Chaque artiste présente une œuvre faite à partir de fil ou de l'idée de fil, dont la dimension ne doit pas excéder 12 x 12 x 12 cm, en surface ou en volume. Ce format particulièrement petit a été une gageure technique et artistique pour les 460 candidats qui se sont présentés, dont 39%étaient français, 61% étrangers. Ces chiffres soulignent le caractère international de cette manifestation. 69 oeuvres ont été retenues par un jury qui s'est réuni en novembre 2016. Ce jury est composé de Catherine Beloni (artiste), Pierre Daquin (artiste), lluis Campins (directeur du musée Sant Cugat en Espagne), Françoise de Loisy (conservateur en chef aux musées d'Angers), Yves Sabourin (inspecteur de la création artistique chargé de mission pour le textile et l'art contemporain auprès du ministère de la Culture et de la Communication), Carole Simard-Laflamme (artiste) et Arlette Vermeiren (artiste).

Parallèlement à la présentation de cette nouvelle triennale internationale des mini-textiles, les dernières acquisitions de la précédente triennale "Too web or not to web / Trop de toiles ou pas" sont exposées. Ces acquisitions constituent un ensemble de 22 oeuvres, dont 5 généreuses donations. Elles viennent accroître un fonds muséal déjà riche  de plus d'une centaine de "petites" œuvres

Cette triennale d'Angers, née au milieu des années 1960, qui a connu un nouveau souffle à partir de 1986, est à ma connaissance, le seul événement consacré au minitextile en France.

Cela se passe du 10 juin jusqu'au 7 janvier 2018 au Musée Jean-Lurçat et de la Tapisserie contemporaine, à Angers.

Libres comme l'art
Lire la suite

Sous la halle aux grains

14 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Bonnes affaires

Ce weekend à Foix...

Sous la halle aux grains
Lire la suite

Broderie artistique et participative

12 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main, #Atelier

C'est maintenant que se prépare le projet interbiennal  du printemps de septembre  «etcetera : un rituel civique» - l'édition suivante du festival étant prévue pour 2018 ; toutes ces manifestations sont dédiées à l'art contemporain. Pour cette année (donc l'interbiennal) , des tableaux vivants se déploieront dans différents lieux publics de Toulouse, sous la conduite de l'artiste Mohamed Bourouissa.

Des bannières dessinées par  Rozica Covaci, puis brodées seront déployées à cette occasion. Et pour broder ces bannières, le printemps de septembre ouvre un atelier de broderie pour toute personne qui souhaite participer à cet événement artistique. Et devinez quoi ! Tata Georgette animera plusieurs de ces ateliers. C'est l'occasion d'apprendre - gratuitement - à broder.

Ces ateliers auront lieu au centre de Toulouse, à l'Adresse du printemps de septembre (2, quai de la Daurade - 31000 Toulouse) - M°Esquirol

Lundi 12 juin : 18h00-20h00

Lundi 19 juin : 18h00-20h00

Lundi 26 juin : 18h00-20h00

Lundi 03 juillet : 18h00-20h00

Pour vous inscrire, c'est simple, il vous faut contacter L'Adresse du printemps de septembre par courriel a.ferre@printempsdeseptembre.com ou par téléphone au 05.61.14.23.51.

Ouverts à tous et gratuits, dans la limite des places disponibles.

 

Broderie artistique et participative
Lire la suite

JMT au bord du Tarn

5 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette

La Journée mondiale du tricot sera particulièrement animée à Villemur-sur-Tarn puisque toute la journée du samedi 10 juin sera «tricotée» avec de nombreuses activités dont un gigantesque Café Tricot au Bar le Saint-Jean, avec en guests-stars les résidents de la maison de retraite Saint-Jacques ; on pourra aussi s'initier au filage à l'atelier de filage au rouet.

Tout au long de cette journée des démonstrations, des expositions dans toute la ville seront proposées, dont du Tricot urbain (version tricotée du Street Art). Tout ça efficacement piloté par la mercerie De perles et de soie et les Tri'Copines, gang villemurois d'acharnées de l'aiguille et quelques autres partenaires dont le bistrot local (attention : la bière a un effet radical sur le comptage des mailles... ), une opticienne (bon œil, bonne maille ?), une fleuriste (pour les fleurs je suppose...). Bref, il y aura beaucoup d'ambiance rue Saint-Jean.

La JMT (Journée mondiale du tricot) est organisée un peu partout dans le monde afin de sortir le tricot de son invisibilité sociale et de sa confidentialité domestique, en le pratiquant sur les terrasses, dans les jardins publics, en envahissant le mobilier urbain, façon de dire qu'il n'y a pas que le foot dans la vie, sapristi ! L'an passé, plusieurs centaines de personnes avaient participé à la JMT de Villemur : souhaitons au moins autant de succès à l'édition de cette année. Et pour bien signifier cette envie de voir plus grand, le thème retenu cette année est la mer. Ben oui, le Tarn, c'est un peu étroit, pis c'est pas salé...

Pour le détail de la programmation : c'est ici.

JMT au bord du Tarn
JMT au bord du Tarn
Lire la suite