Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Loin d'ici, au Portugal

31 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Loin d'ici..., #Lectures textiles, #Billet du jour

Encore un beau voyage avec une aiguille à broder, avec le livre d'Yvette Stanton «La broderie blanche portugaise» édité par les Éditions de Saxe que l'on peut feuilleter ici  et dont le pas-à-pas bien détaillé permet de réaliser les jours et les motifs en relief. Compliqué ? cela demande une certaine concentration mais, quoique un tantinet vintage, cela donne des ouvrages très raffinés. Pour celles qui préfèrent la couleur, on brode aussi en couleurs au Portugal qui est riche d'une grande tradition populaire de la broderie.

P.s. Pourquoi avoir mis l'édition anglaise du livre ? parce que je trouve qu'on y voit mieux la richesse des points...
 

Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse et dans ses environs...

Loin d'ici, au Portugal
Lire la suite

Scutigère joli

27 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique..., #Billet du jour

Il n'y a pas que les mites qui s'intéressent au textile ou qui ont un lien avec le textile. Sans compter tous les insectes qui vivent avec nous, sous notre toit ou à proximité.

Avant de se lancer dans une guerre (perdue d'avance et en tout cas dangereuse pour notre santé) avec force insecticides, il est préférable de savoir à qui on a à faire. J'avais trouvé il y a quelques années le «Petit atlas des bestioles de la maison» co-écrit par François Lasserre et Jakob Sunesen, édité par Delaschaux et Niestlé en 2008. Ce petit opuscule cartonné de 24 page (pour le prix modique de 2,50€) décrit très bien les 80 insectes communs de notre vie quotidienne, avec des illustrations presque toutes à grandeur nature, avec un texte simple qui explique très bien le rôle que joue chaque espèce. Ami ou pas ami ? nuisible ? et de quelle façon ? certains insectes peuvent nous donner un sacré coup de main pour éliminer d'autres insectes qui mangent nos provisions ou nos textiles, sans compter ceux qui piquent (moustiques....) qui tâchent... qui font un bzzzzzzzz d'enfer.

J'ai un faible pour le Scutigère (scutigera coleoptrata), sorte de mille-pattes d'appartement qui a, parait-il,  une morsure un peu douloureuse - il faut vraiment vouloir se faire mordre car il est remarquablement discret et fuit la lumière, le bruit - mais qui, en dépit de sa belle allure si élégante, est un redoutable prédateur qui mange tous les insectes gênants (moustiques, punaises de lit, fourmis, termites, blattes, poissons d'argent) qui passent à proximité de ses antennes, il collecte aussi tous les petits débris que nous semons derrière nous, comme les peaux mortes, tout ça en restant très discret, voire invisible dans nos appartements. Bref, c'est un insecte «utile», tout comme les araignées.  Vive l'été et ses mille insectes !

Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse et dans ses environs...

Scutigère joli
Lire la suite

Loin d'ici, à Panama

24 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Loin d'ici..., #Lectures textiles, #Billet du jour

Lorsqu'un ethnologue découvre, en 1975 à Panama, « des tissus » réalisés puis portés par des femmes anonymes, qui n'ont aucune formation artistique, il découvre une sorte de mine d'or qu'il a exposée à plusieurs reprises (Musée de l'Homme à Paris, Clermont-Ferrand en 2000, pour montrer plus de 400 pièces uniques et poétiques. Bizarrement, avant lui, la société kuna avait été auparavant très étudiée, observée par des ethnologues de tous poils, mais pas cette production des femmes. Bizarre, non ?

«C'est étonnant. Quels que soient l'âge, le moment de leur vie ou de la journée, elles sont là, elles cousent. [...] Presque toutes les femmes en façonnent, poursuit Michel Perrin, on voit des molas sur leurs genoux, en cours de fabrication, froissées et criardes. Elles en coupent, elles en dessinent devant leur habitation, dans la rue ou à l'intérieur, la nuit. Ou alors les molas sèchent sur des fils au-dessus des maisons, à l'envers pour les protéger du soleil. Dans les grandes huttes familiales, des multitudes de corsages pendent près du plafond.» Bien plus qu'une passion, on dirait comme un mode de vie, une façon de coudre les moments. «Les femmes conservent leurs molas les plus précieuses dans des coffres dont elles portent la clé autour du cou. Des jalons de leur vie. Souvent, elles en accumulent de très anciennes dans des cases ou des seaux, c'est leur musée, hérité de leur mère ou de leur grand-mère.»

Le livre de Michel Perrin dit tout sur les molas...

Perrin Michel - Tableaux kuna, les molas, un art d'Amérique - Arthaud, 1999

 

 

Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse et dans ses environs...

Loin d'ici, à Panama
Lire la suite

Guêpes : le retour

20 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Fibres à la folie, #Billet du jour

Déjeuner sur la terrasse... oui mais les guêpes ? elles vont aussi apprécier le melon et le dessert. Ordinairement, dans la nature, elles utilisent de la fibre de bois pour construire le nid pour leurs larves (donc de la fibre de cellulose), mais voilà un artiste, Mattia Menchetti,  qui détourne ce talent bâtisseur de ces guêpes : il leur fournit du papier de différentes couleurs,  pour qu'elles le malaxent en une sorte de feutre destiné à protéger leur progéniture. La structure est libérée quand les jeunes guêpes s'en vont voler de leurs propres ailes.

C'est de l'insect-art - ou une façon originale d'offrir un abri aux guêpes (qui disparaissent tout autant que les abeilles) ! donc pensez-y avant d'utiliser insecticide ou toute autre forme d'élimination de ces insectes butineurs si utiles.

 

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Guêpes : le retour
Lire la suite

Bible

18 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main, #Billet du jour

Bien qu'édité en 2010, on trouve toujours «La Bible de la couture mode» de Lorna Knight dans les librairies toulousaines. Il faut dire qu'en 256 pages, cet ouvrage de petit format (15 x 21 cm, ce qui est bien pratique sur une table de travail), illustré de dessins très clairs, guide l'apprentissage grâce un pas-à-pas très détaillé, pour les techniques de base de la couture, de l'ourlet aux smocks. Utile autant aux débutantes lorsqu'après une séance d'atelier, elles se retrouvent seules devant leur boite à couture, qu'aux plus confirmées pour vérifier quelques détails.  Édité par le Temps apprivoisé - 21€ en librairie.

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Bible
Lire la suite

Chapeaux

11 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Bonnes affaires, #Ça n'a rien à voir quoique..., #Billet du jour

Pour beaucoup, le port du chapeau est limité au grand soleil ou pour aller à un mariage. Sans parler des personnes qui soutiennent mordicus qu'elles n'ont pas une tête à chapeau. Diraient-elles qu'elles n'ont pas des pieds à chaussures ? Bref, pour trouver chapeaux à sa tête, pour tous les temps et toutes les circonstances, il est plus que grand temps d'aller faire un tour à Caussade pour y découvrir ce que proposent les nombreux exposants venus parfois de très loin.

26e édition des Estivales du chapeau
Où : 82100 Caussade (où trois entreprises de chapellerie emploient encore 120 personnes).

Chapeaux
Lire la suite

Habits peints

10 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Art textile, #Billet du jour

Peindre des nus, c'est courant. Peindre des vêtements sans personne dedans, c'est plus rare... et c'est ce que fait Jacques Trouvé.

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Habits peints
Lire la suite

La quinzaine textile

9 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Prochaines semaines textiles

C'est l'été. Bobines&Fanfreluches qui nous a quittés nous manque déjà. Beaucoup regretteront cette boutique si avenante de la Place Olivier. Mais la vie continue...

Pour la quinzaine qui vient Tata Georgette ne vous propose plus d'atelier fixe. Mais la formule ci-dessous, si le cœur vous en dit !

du samedi 7 juillet au vendredi 20 juillet

ATELIERS À DOMICILE SUR DEMANDE

à Toulouse, de préférence près d'une station de métro, un arrêt de bus ou Linéo
mêmes conditions que les ateliers publics  -  contact ici

Et encore de nombreuses activités textiles proposées par de nombreux intervenants locaux et régionaux.

Tout l'été, le blog continue, avec des lectures et des explorations textiles, des propositions de découvertes loin d'ici...

du lundi 2 au dimanche 15 juillet 2018

  • Soldes d'été - réduction de «10% sur tout ce qui est laineux»
    indiquer code sunshine - via www.... - plus sortie de  nouveautés... avis aux tricoteuses
    Lieu : Renaissance Dyeing - en Ariège

mardi 10 juillet 2018

  • à 18h30 - Conférence
    «Comment le vêtement s'est faufilé dans l'art contemporain»

    par Geneviève Besse-Houdent, historienne de l'art
    Lieu : Galerie Wam - 165, rue de la Barre - 46000 Cahors
    Tarif : 3€ - (La somme réunie sera reversée à l’association AMIgrants Cahors)

    Pour y aller : le covoiturage ou  l'autopartage avec Citiz

 

Et des expositions à visiter dans la région :

du mercredi 11 au vendredi 27 juillet 2018

  • Exposition «Vestiaire» de Jacques Trouvé - «ces derniers temps, lassé du visage de mes semblables humains - j’ai dessiné leurs fringues...»
    Lieu : Wam créateurs - 165, rue de la Barre - 46000 Cahors

    Pour y aller : le covoiturage ou  l'autopartage avec Citiz

jusqu'au dimanche 30 septembre 2018

 

jusqu'au 31 septembre 2018

 

jusqu'au dimanche 21 octobre 2018

jusqu'au vendredi 9 novembre 2018

  • Exposition - Itinéraire de Hiriko Iwatate, Japonaise au pays des saris
    30 ans de passion textile à la rencontre de l'âme indienne
    Lieu : Agence de voyage Asia - 5, rue Croix Baragnon - 31000 Toulouse - M°Esquirol
    Entrée libre - tel 05 61 14 51 50

dimanche 30 décembre 2018

 

xxx

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

 

Lire la suite

Le vêtement dans l'art contemporain

9 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Art textile, #Billet du jour

«La greffe du tutu de tulle et du ruban de satin rose sur le corps en bronze de La Petite Danseuse de 14 ans de Degas avait introduit dès 1881 l’hétérogène dans l’œuvre d’art. Avant Degas, Donatello au XVe siècle avait laissé l’empreinte d’un fichu de tissu sur la sculpture en bronze de Judith tuant Holopherne. Depuis ce passé de l’histoire de l’art, les œuvres contemporaines se sont emparées du vêtement sous toutes ses formes, intégral ou tronqué, usagé ou recyclé, tissu ou résille métallique. [...]»

Partant de ce constat, Geneviève Besse-Houdent, historienne de l'art, enseignante au Celsa Paris-IV Sorbonne, lors de sa prochaine conférence explorera la place que tient le vêtement dans l'art contemporain. Ce qui est une facette de l'entrée du matériau textile dans l'art contemporain (art avec un grand «A»), matériau longtemps relégué du côté des arts appliqués par lequel et sur lequel il s'agissait surtout de montrer un savoir-faire. L'art textile, quittant peu à peu la fonction de gentille occupation pour dames, acquiert ainsi des lettres de noblesse par l'entremise de nombreux artistes. Peut-être que ce combat millénaire art/arts appliqués s'achève ?

Quand : le mardi 10 juillet, à 18h30
Où : Galerie Wam - 165, rue de la Barre - 46000 Cahors

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Le vêtement dans l'art contemporain
Lire la suite

Vieux collants

5 Juillet 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Art textile, #Billet du jour

Que faire avec de vieux collants ? on peut les utiliser comme sacs et contenants divers, comme auxiliaires de ménage, et même se lancer dans la fabrication de tawashi. Les possibilités sont très nombreuses avec cette fibre extensible, solide quoique très fine et souvent colorée.

L'exposition «RENOUWELLMENT» retrace la rencontre entre des artistes et des ouvriers de l'usine de production de collants Well à la filature du Mazel. À partir d'un matériau récupéré sur le lieu même de sa production, cônes de fils et rebuts de fabrication, Jeanne Bourrat et eDline, deux plasticiennes ont réalisé deux œuvres monumentales, accompagnées des portraits des ouvriers «collantistes»

À voir jusqu'au 8 septembre
Où : Usine Well - site de Bagatelle - 30120 Le Vigan

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

 

Vieux collants
Lire la suite