Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Annonce de dernière minute !!!

20 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Fibres à la folie, #Bonnes affaires, #Billet du jour

Portes ouvertes exceptionnelles
de l'atelier Solveil' Créations.

On y trouvera tout l'univers de la laine feutrée, sous forme de vêtements, d'accessoires, d'objets de décoration, à glisser dans la hotte du Père Noël ! on peut aussi payer en SouRiant.

  • samedi 21 (de 14h à 16h)
    et dimanche 22 décembre (de 10h à 18h)
    Lieu : Ancienne cave coopérative - 11260 Fa
    Renseignements auprès de Sigrid-Solveig Pasquer, feutrière
    07 86 32 28 69

Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse
et dans ses environs...

 

Lire la suite

Ondulations et vibrations

16 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Art textile, #Billet du jour

Anaïs Duplan expose son récent travail de sculptures textiles à Saint-Antonin-Noble-Val. Deux volets forment cette exposition qui consacrée au mouvement de la fibre. 

La première partie de l’exposition met en lien la série «Résonances», tissages ondulatoires, avec une étude sonore réalisée par Audrey Houdart, compositrice en musique électro-acoustique, qui en propose une interprétation musicale.
D'autres tissages leur font écho, des gravures et des empreintes, explorations graphiques de l'oscillation, de la stratification et de la tectonique. Enfin, une fresque textile reprend la courbe d’un battement de cœur issu d’un cardiographe.

La deuxième partie est consacré au crin de cheval, matériau fétiche d'Anaïs Duplan qu'elle utilise depuis quelques années déjà, matériau nerveux qui se cabre avec énergie, n'accepte d'être tissé que s'il peut exprimer sa force et son mouvement naturel dans les  sculptures et bas-reliefs tissés d'Anaïs Duplan qui reprend ainsi une grande tradition textile du crin de cheval. Pas seulement sous forme de rembourrage utilisé par les tapissiers, ou de tissu d'ameublement très solide, très luxueux, ou comme autrefois pour en faire des crinolines, on en a même fait de la dentelle ! Dans d'autres contrées, on brode le crin de cheval. Mais c'est toujours le même pari : allier la liberté fougueuse de la matière, sa légèreté, son extrême solidité à la forme contrainte que veut lui donner la brodeuse, le tisserand ou l'artiste.

Anaïs Duplan, designer textile et plasticienne installée à Castres, a un très beau parcours, depuis sa sortie de l'École Duperré en 2005. Lauréate en 2009 du Concours Jeunes créateurs des Ateliers d'art de France, puis en 2010 finaliste du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main, de nombreuses expositions dont récemment la participation à la biennale d'art textile contemporain de Guimaraech au Portugal.

Bref, c'est probablement l'exposition textile à voir cet hiver, dans la région !

Où :  Galerie Bazart - 13 rue Saint-Angel - 82140 Saint Antonin Noble Val
Quand : jusqu'au dimanche 8 mars 2020 - (mardi de 16h30 à 18h - mercredi et samedi de 15h à 18h 30 - dimanche de 10h à 14h)


Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse
et dans ses environs...

Ondulations et vibrations
Ondulations et vibrations
Lire la suite
Lire la suite

Retraite bien méritée

11 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Bonnes affaires, #Billet du jour

Roland Besset a fermé sa boutique Atelier d'Art Gala, pour désormais s'adonner aux plaisirs d'une retraite bien méritée, depuis quelques temps déjà. Il lui reste toutefois un peu de stock pour lequel il propose des remises plus qu'intéressantes, jusqu'à 50% pour les tissus et kits patchwork, à la coupe, par coupons, ou encore par lots. La remise est de 60% pour les kits broderie. Il a certainement de quoi garnir la hotte du Père Noël pour vos amies patcheuses !

Inutile d'aller sur place (car comme tous les retraités, Roland est très très occupé), il vous suffit de visiter son site internet, et ce, jusqu'à épuisement du stock...

Pour plus de renseignements, c'est ici.
Pour passer commande : c'est ici.

Vos prochains rendez-vous textiles,
à Toulouse et dans la région...

 

Retraite bien méritée
Lire la suite

Sexagénaire très souple cherche partenaires textiles

9 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Fibres à la folie, #Billet du jour

Inventée en 1969, par le chimiste Joseph Shivers (de la société DuPont de Nemours), l'élasthanne a soixante ans. Cette fibre est également connue sous les noms de marque Lycra ou Spandex ou encore par une dénomination plus commune de «stretch».

Cette fibre synthétique, dérivée du polyuréthane, donc in fine du pétrole, est très élastique puisqu'elle peut s'allonger jusqu'à six fois de sa longueur tout en étant d'une très grande solidité, donc sans risque de rupture - pour revenir à sa forme initiale sans déformation dès qu'on relâche la traction. Ces particularités sont très intéressantes pour de nombreux vêtements destinés à mouler le corps (comme les sous-vêtements, les collants) pour un effet «seconde peau» ou plus simplement à procurer un porter très souple. À partir des années 1970, ces qualités en font une fibre de choix pour tous les vêtements de sport (gymnastique, cyclisme, natation, sports d'hiver, danse, etc.).

L'élasthanne intègre massivement le prêt à porter à partir des années 1980 mélangé avec des fibres naturelles ou synthétiques, pour des vêtements ajustés, voire moulants ET confortables,  ajustables à toutes les morphologies, y compris les morphologies «ingrates». Deux pour cent d'élasthanne mélangé au coton suffisent à faire des jeans en «stretch»... dix pour cent pour un collant...  À noter, l'élasthanne n'est jamais utilisé seul... cela reviendrait à avoir une sorte de boule de gomme toute ratatinée...

Et, contrairement au latex employé auparavant, l'élasthanne ne semble pas provoquer de réactions allergiques, si on en a ôté les  ingrédients toxiques : des colorants, des huiles siliconées pour faciliter le glissement, des apprêts divers, des anti-bactériens et autres anti-quelquechose.

Autre atout de l'élasthanne, le temps de séchage du vêtement est réduit car cette fibre est hydrophobe ; il réduit les besoins de repassage car le vêtement est moins froissé et la température de repassage doit être abaissée au minimum, sous peine de ruiner les belles qualités d'élasticité.

MAIS... tout au long de sa vie, l'élasthanne est une fibre polluante : lors de sa fabrication, de par son constituant d'origine, de par les solvants qui sont utilisés pour sa mise en forme, lors des lavages. En fin de vie, l'élasthanne n'est pas biodégradable, même si le jean en coton qu'il accompagne l'est... donc le vêtement n'est pas biodégradable, même si des solutions seront  peut-être bientôt disponibles.

Il est donc capital de ménager les vêtements contenant de l'élasthanne en prolongeant leur durée de vie, notamment en les nettoyant et en les entretenant à basse température (40°C maximum) sous peine de perdre les qualités élastiques et d'avoir un vêtement déformé. L'usage de javel est à éviter (mais je sais que vous avez déjà éliminer ce produit de vos produits ménagers depuis longtemps !) de même, on évite les produits détachants contenant de l'ammoniaque, de l'eau oxygénée. En bref, l'élasthanne craint les fortes températures et les produits basiques qui le détériorent. À noter que chaque lavage en machine d'un vêtement contenant de l'élasthanne libère de très nombreuses nanoparticules dans l'eau évacuée... donc on limite le nombre de lavages. Pas la peine de laver un jean porté deux fois... il vaut mieux le suspendre à l'air pendant 24h avant de le porter à nouveau.

Enfin, pour briller en société, vous pouvez citer le pays qui produit le plus d'élasthanne : la Corée du Sud, notamment le fabricant Hyosung qui produit 30% de la production mondiale.

Lire la suite

Revue de presse du 7 décembre 2019

7 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Revue de presse, #Billet du jour

Voici quelques nouvelles de la galaxie du textile...

Des choses bien pratiques, comme des poches bien adaptées à leur usage... et notamment au téléphone portable qui fait souvent une fesse carrée ou des reliefs disgracieux et inconfortables sur les pantalons.

Chanel va installer une maison des métiers d'art qui regroupera un brodeur (Lesage), un chapelier, un plumassier, en tout 11  métiers du textile et du luxe dans un site unique, le 19M, à Aubervilliers.

On connait les textiles naturels d'origine animale ou végétale, les textiles synthétiques à base de pétrole, les textiles artificiels à base de cellulose. Dans cette dernière catégorie, il y a désormais ceux à base de paille. De quoi vous retrouver dans une botte de paille ?

Et si vous voulez tout savoir sur les soieries d'églises, c'est ici dans un précédent numéro de Patrimoines du Sud, désormais disponible en ligne.

 

Bonne lecture et bon weekend !

Vos prochains rendez-vous textiles
à Toulouse et dans la région...

Lire la suite

Boules de Noël

6 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour

Il  est temps de préparer Noël et toutes les décorations du sapin. Pourquoi pas cette année remplacer les boules en plastique ou en verre par des boules textiles comme les merveilleuses «temari» asiatiques ?

Cet art, originaire de Chine et pratiqué au Japon depuis cinq siècles, était à l'origine destiné à confectionner des petites balles pour les petits enfants, puis, les motifs de broderie allant en se raffinant, elles sont devenues des cadeaux appréciés, des portes-bonheur.

Il n'est peut-être pas trop tard pour apprendre à broder ainsi pour avoir au moins une boule temari accrochée au sapin, en commençant par un motif simple... et un bon guide...

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Boules de Noël
Lire la suite

Made in Bangladesh

3 Décembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Films textiles, #Billet du jour

L'action du film de Rubaiyat Hossain «Made in Bangladesh» se passe loin d'ici, quelque part en Asie et aussi tout près d'ici, dans nos armoires. Il avait déjà été présenté lors du Festival du Film de Muret, courant novembre...

 

Lire la suite