Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Prochaines semaines textiles

9 Novembre 2020 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Prochaines semaines textiles

Tata Georgette ayant tenu atelier toute l'année se trouva fort dépourvue quand le confinement fut revenu.
Pas le moindre événement textile à annoncer, elle alla crier dans son blog pour aider ses amies des loisirs textiles à tenir bon jusqu'à la saison nouvelle.
Le coronavirus n'est pas aimable, c'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps d'avant ? dit-il à cette rouspéteuse.
Nuit et jour, je tenais l'agenda des événements textiles à Toulouse et dans la région. Toutes sortes de puces des couturières, d'ateliers, de stages, d'expositions j'annonçais avec plaisir et j'animais des ateliers de loisirs textiles, ne vous déplaise.
Vous annonciez, vous animiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! cousez toute seule maintenant.

Donc, le confinement revenu, voici à quoi ressemble l'agenda de novembre :
...
...
...

Et pour décembre, sous toute réserve...

mercredi 2 décembre 2020

Stage : teinture végétale sur laine
organisé par Couleurs en herbe
Lieu : 31 Castanet-Tolosan
Pour y aller : le covoiturage avec Mobicoop ou  l'autopartage avec Citiz

vendredi 11 décembre 2020

à 14h30 - Kitsuke ou l'art de porter un kimono
atelier animé par Anita Henry - durée prévue 2h30
Lieu : Musée Georges-Labit - 17, rue du Japon - 31400 Toulouse
Tarif : 5€ - Inscription obligatoire : 05 31 22 99 80

jusqu'au dimanche 27 décembre 2020

Exposition «Broderie»
Lieu : Musée de la mode - 17, rue de la Souque - 81000 Albi - tel 05 63 43 15 90 -

Pour retrouver les ateliers de Tata Georgette, il vous faudra attendre le début janvier... sous toute réserve...

mercredi 6 janvier 2021

  • 14h30 à 16h30 - Atelier Tata Georgette
  • Pour broderie, tricot, crochet, selon votre choix
    - initiation pour débutante,

    - perfectionnement,
    - accompagnement de projet

    Renseignements ICI... 
    Tarif et inscription (au plus tard 24h à l'avance) : ICI...

    Lieu : Kréatiss - 3, impasse Ada-Lovelace - 31830 Plaisance-du-Touch -
    et pour les autres ateliers proposés par Kréatiss, c'est ici...

La suite de votre agenda des loisirs textiles à Toulouse
et dans ses environs...

 

Lire la suite

Click and collect

4 Novembre 2020 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Bonnes affaires

Le chef a dit : «reconfinement» et on se reconfine. Très bien ! Le chef a dit «rien que l'indispensable, pas de superflu» et donc voici les merceries fermées. Notez bien que les quincailleries restent ouvertes, car jugées indispensables... et pas seulement pour les professionnels du bâtiment ce qui se conçoit aisément, mais aussi pour les bricoleurs du dimanche. Alors que les merceries ne sont censées  satisfaire que les caprices superflus de quelques bonnes dames oisives ? et pour ne pas faire de jaloux, voici qu'en plus les rayons mercerie des grandes surfaces sont fermés...

Sans doute ai-je l'esprit spécialement vindicatif et mal tourné, mais il me semble bien qu'il y a deux poids deux mesures. Comme dans notre pays ces deux activités, les techniques du bâtiment et du bricolage et les techniques textiles, sont profondément genrées, du côté masculin de la force, vous avez le droit de satisfaire aux nécessités de la réparation et de l'entretien de votre foyer voire de vous adonner à votre loisir bricoleur. Du côté féminin de la force, ben non. Vous voilà privée de fournitures pourtant essentielles (dont les fameux élastiques pour les masques). Sans compter que la couture et les autres occupations textiles sont parfaites comme activités d'intérieur, pour bien supporter le reconfinement en gardant le moral.

Nos mercières avaient pourtant pris des mesures contraignantes dès la fin du premier confinement, en limitant le nombre de personnes admises dans leur magasin, en tenant toujours la réserve de gel hydroalcoolique prête à l'emploi dès la porte d'entrée ; dans certains magasins, il était même interdit de toucher les tissus et autres fournitures textiles - et ça, c'est carrément héroïque ! Bref, elles avaient largement participé à «l'effort de guerre». Ben non ! chères mercières, vous voilà privées de vos clientes. Pour préparer l'avenir et parer à toute éventualité, il vous faudra désormais tenir un petit rayon «visserie, plomberie, électricité» ? et aussi un petit rayon d'épicerie, pour être sûres de survivre ?

Et le «click and collect» ? voilà une méthode qui va nous sauver ! encore faut-il que la mercerie ait préparé cela bien en amont car le nombre d'items en mercerie est quasiment le même qu'en quincaillerie, c'est-à-dire des milliers d'articles différents, autant dire qu'informatiser le catalogue complet des articles d'un magasin est une belle galère qui prend beaucoup de temps. Ou alors par téléphone ? mais la désignation orale d'un certain nombre d'articles n'est pas des plus simples et est très chronophage.

Dans les différentes pages du carnet d'adresses, vous trouverez des merceries, des marchands de tissus, dont certains pratiquent le click-and-collect. Il y a probablement près de chez vous des magasins qui offrent ce genre de service pendant le reconfinement. N'hésitez pas à les appeler et à leur passer commande. Et vous, chères collègues blogueuses, faites le recensement près de chez vous des merceries  et autres fournisseurs textiles chez qui il est possible de passer commande et diffusez-le via vos blogs, tout comme il existe désormais un inventaire des libraires qui pratiquent le click-and-collect.  Il y a urgence.

Confinez-vous bien ! et ne perdez surtout pas le fil...

 

Ce qu'il reste de votre agenda des loisirs textiles à Toulouse
et dans ses environs...

Click and collect
Lire la suite

Vide-agenda...

2 Novembre 2020 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour

Nous connaissions les vide-greniers, les vide-ateliers, voici le vide-agenda... Pourtant, après le grand désert que nous venions de traverser depuis le printemps, des événements textiles de toutes sortes étaient à nouveau proposés par les clubs, associations, entreprises du monde des loisirs textiles, avec certes beaucoup de prudence et de circonspection.

Mais patatras... il a fallu à nouveau vider l'agenda, effacer les dates et les événements, c'est un véritable crève-cœur. Restent les visites virtuelles comme pour le «Silk in Lyon», initialement prévu pour la mi-novembre et que ses organisateurs ont dû annuler.  Pour pouvoir admirer le travail des différents exposants de cet événement textile de première importance, reste à cliquer ici.

Pour continuer le voyage au pays de la soie, voici un reportage sur le savoir-faire lyonnais. Mais d'ailleurs, pourquoi n'y-a-t-il pas eu d'industrie de la soie à Toulouse alors que les mûriers y pousseraient sans doute fort bien ? parce qu'à l'époque où cette industrie s'est développée en France, le pastel assurait très bien la prospérité de Toulouse et que personne n'imaginait que la concurrence des plantes à indigo coloniales serait fatale à l'indigo local (charme inépuisable de la mono-industrie ?) et aussi parce que Toulouse était loin des grandes voies de communication alors que Lyon était sur l'axe rhodanien. Bref, cela s'appelle louper le coche...  et l'activité textile toulousaine a continué paisiblement rue des Filatiers et dans les rues alentour. Mais qui s'en souvient ? et aussi dans la région où elle est restée une «industrie invisible». Et pourquoi parler de la soie ? pardi, pour avoir un peu de douceur dans ce monde impitoyable ! Bon reconfinement !

Lire la suite