Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

44  ? 56  ?

27 Février 2021 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Atelier

Comment s’habiller élégamment en boutique si on fait du 44  ? ne parlons même pas du 56...

Voici un livre bien utile pour les rondes  :  « Dressing idéal à coudre pour les rondes » de Coralie Bijasson. Avec des patrons pour toutes les pièces de base de la garde-robe, de la petite robe noire classique aux tenues plus sport. Et plutôt que de camoufler les formes, elle vise plutôt à les mettre en valeur, avec des patrons à taille réelle et des explications détaillées.

Un autre livre s’intéresse à nos rondeurs  : « Atelier couture spécial rondes  » de Lorna Knigth dont le propos est peut-être un peu plus ambitieux puisqu’il propose d’apprendre à adapter un patron, réajuster la poitrine, la taille, les hanches, car on peut faire du 48 de poitrine et du 52 de hanches, ou le contraire... bref le maitre-mot de cet ouvrage est « adapter »... il s’adresse à des couturières un peu plus confirmées.

En tout cas, il y a de quoi se préparer joliment au printemps avec ces deux livres.

 Édités par Dessain & Tolra - 17,95€  chaque livre - disponibles en librairie

Vos prochains rendez-vous textiles
à Toulouse et dans la région...

44  ?  56  ?
44  ?  56  ?
Lire la suite

Prochaines semaines textiles

21 Février 2021 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Prochaines semaines textiles

Mais si, on y croit très fort à la reprise des ateliers, des stages, des expositions, des puces et autres rassemblements textiles... Quelques courageuses organisatrices ont maintenu leurs dates, d’autres les ont reportées... Tata Georgette qui a les bronches sourcilleuses préfère adopter la prudence ; toutefois, il m’est possible d’organiser chez vous un atelier avec une ou deux personnes, atelier tricot/crochet, broderie, en respectant les règles sanitaires requises. N’hésitez pas à me contacter à ce propos.

En attendant que les choses reprennent leur cours normal, il est plus prudent de vérifier auprès des organisateurs si la manifestation a bien lieu et  quelles sont les conditions d'inscription et de participation...

 

du jeudi 25 au samedi 27 février 2021

Salon Tissus et lin en pays d'Aude
Pour participer au concours annuel de broderie : cliquez ici.
Lieu : 11150 Pexiora

vendredi 26 février 2021

de 18h à 20h30 - Initiation à la plumasserie
animée par Valérie Tanfin
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

samedi 27 février 2021 - a été annulé

  • de 10h30 à 12h20 et/ou de 14h30 à 16h30
    Atelier Tata Georgette
  • Pour broderie, tricot, crochet, selon votre choix
    - initiation pour débutante,

    - perfectionnement,
    - accompagnement de projet

    Renseignements ICI... 
    Tarif et inscription (au plus tard 24h à l'avance) :
    de 10h30 à 12h30 : ICI...
     

    de 14h30 à 16h30 : ICI...
    Lieu : Kréatiss - 3, impasse Ada-Lovelace - 31830 Plaisance-du-
    Touch -
    et pour les autres ateliers proposés par Kréatiss, c'est ici...

samedi 27 février 2021

de 14h à 18h - Fabrication d'un portrait en fil de fer
stage animé par Sylvie Carayon, créatrice de sculptures en fil de fer
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

samedi 6 mars 2021

de 10h à 12h30 - Stage d'initiation à la plumasserie
animé par Valérie Tanfin
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

dimanche 7 mars 2021

de 9h30 à 13h - Art du macramé
Rencontre insolite avec Laurentine Perilhou, designer textile
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

vendredi 12 mars 2020

de 14h à 18h - Broderie perlée
initiation animée par Catherine Monplaisi
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

samedi 13 mars 2021 - a été annulé

  • de 10h30 à 12h20 et/ou de 14h30 à 16h30
    Atelier Tata Georgette
  • Pour broderie, tricot, crochet, selon votre choix
    - initiation pour débutante,

    - perfectionnement,
    - accompagnement de projet

    Renseignements ICI... 
    Tarif et inscription (au plus tard 24h à l'avance) :
    de 10h30 à 12h30 : ICI...
     

    de 14h30 à 16h30 : ICI...
    Lieu : Kréatiss - 3, impasse Ada-Lovelace - 31830 Plaisance-du-
    Touch -
    et pour les autres ateliers proposés par Kréatiss, c'est ici...

samedi 13 mars 2021

de 14h à 18h - Fabrication d'un abat-jour ou applique en fil de fer
stage animé par Sylvie Carayon, créatrice de sculptures en fil de fer
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

dimanche 14 mars 2021

de 9h30 à 16h30 - Peinture à l'aiguille
initiation animée par Catherine Monplaisi
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

du jeudi 18 au dimanche 21 mars 2021

Salon Mode et Tissus  -
REPORTÉ du 4 au 7 novembre 2021
Lieu : 68160 Sainte-Marie-aux-Mines

samedi 20 mars 2021

de 9h30 à 16h30 - Broderie de Lunéville
initiation animée par Catherine Monplaisi
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

dimanche 21 mars 2021

de 9h30 à 16h30 - Broderie perlée et plumasserie
Stage animé par Catherine Monplaisi et Valérie Tanfin
Lieu : Le Plumarium - 58, avenue de Gascogne - 31490 Léguevin

samedi 27 mars 2021 - a été annulé

  • de 10h30 à 12h20 et/ou de 14h30 à 16h30
    Atelier Tata Georgette
  • Pour broderie, tricot, crochet, selon votre choix
    - initiation pour débutante,

    - perfectionnement,
    - accompagnement de projet

    Renseignements ICI... 
    Tarif et inscription (au plus tard 24h à l'avance) :
    de 10h30 à 12h30 : ICI...
     

    de 14h30 à 16h30 : ICI...
    Lieu : Kréatiss - 3, impasse Ada-Lovelace - 31830 Plaisance-du-
    Touch -
    et pour les autres ateliers proposés par Kréatiss, c'est ici...

Vos autres rendez-vous sur l’agenda...

Lire la suite

Cheveux tissés

16 Février 2021 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Fibres à la folie

«Nœud après nœud, jour après jour, une vie durant, les mains de l'exécutant répétaient sans cesse les mêmes gestes, nouant et renouant sans cesse les fins cheveux, des cheveux si fins et si ténus que ses doigts finissaient immanquablement par trembler et ses yeux par faiblir de s'être si intensément concentrés - et pourtant l'avancée de l'ouvrage était à peine perceptible ; une bonne journée de travail avait comme maigre fruit un nouveau fragment de tapis dont la taille approximative n'excédait pas celle d'un ongle. Mais, malgré tout, l'homme se tenait là, accroupi, courbé au-dessus du châssis de bois craquant sur lequel son père et le père de son père s'étaient penchés avant lui [...]»

Ainsi commence le roman «Des milliards de tapis de cheveux» qui raconte comment sur une planète assez peu hospitalière perdure l'étrange coutume très ancienne qui consiste à tisser des tapis de cheveux pour les offrir à un empereur lointain. Finesse des cheveux, lenteur du travail, c'est un récit très poétique...  Ce roman publié en 1995 a valu à Andreas Eschbach, auteur de science-fiction allemand, une renommée internationale dès sa parution.

Connaissait-il, lorsqu'il a rédigé ce roman, les capes photographiées dans le catalogue «Cheveux chéris» du Musée du Quai Branly, pour l'exposition du même nom en 2012 (page 119 et suivantes). Ces capes qui dans le Nord de la Chine jusqu'au début de XXe siècle, étaient faites d'un feutre mêlant laine de mouton, de yack et de cheveux humains, plus précisément les cheveux des femmes qui plusieurs fois par jour brossaient leur chevelure épaisse et offraient à leur époux, à leur père, les cheveux ainsi récoltés. Le feutrage très serré que celui-ci confectionnait offrait une étanchéité quasiment parfaite, sous ce climat froid. Et bien sûr, les hommes qui portaient ce style de cape affichaient ainsi leur statut social et leur richesse. Pas assez fous, en tout cas, pour offrir leur cape à quelque empereur que ce soit... Malheureusement, je n'ai pas trouvé de photographie de ces capes qui puisse être publiée dans ce blog.

Le cheveu, fibre assez répandue, se prête à beaucoup d'usages différents.  Ce qui se rapproche le plus des pratiques textiles évoquées dans le roman d'Andreas Eschbach, c'est le travail d'Antonin Mongin, à regarder dans la vidéo ci-dessous. Ou encore le travail de broderie de l'artiste Daniella de Moura qui utilise le cheveu comme fibre privilégiée.

En attendant votre prochain rendez-vous chez le coiffeur, tant qu'il est considéré comme un service essentiel...

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Cheveux tissés
Cheveux tissés
Lire la suite

Partir d'un bon pied

13 Février 2021 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Lectures textiles, #Billet du jour

Si on connait les sempiternels chaussons tricotés pour les bébés, on peut aussi leur coudre des petites chaussures, bien utiles pour que l'enfant garde les pieds au chaud, en attendant de savoir marcher. Voici deux livres bien utiles avec des modèles très confortables et «mode». 

Tout d'abord «Adorables chaussons au tricot» par Florence Merlin (12,90€) qui propose de modèles de la naissance à 12 mois, dans tous les styles, avec des explications claires détaillées, dans la tradition des livres édités par les Éditions de Saxe.

Pour coudre des chaussures en tissu, Cornelia Malsam propose 12 modèles dans «Chaussures à coudre pour mon bébé»  :  sandalettes, bottines, tennis, chaussures chic ou chaussures de sport, il y en a pour tous les goûts et toutes les saisons. Avec des explications et des patrons à taille réelle, pas possible de se tromper. (16€ - édité par Le Temps apprivoisé). Idéales pour habituer l'enfant à avoir le pied chaussé.

Et pour les plus grands ? les adultes ? car en attendant l'arrivée du printemps, on va avoir envie de garder les pieds au chaud, voici quelques modèles. Petit Citron en propose également ici. Attention : prévoyez quelques points de gomme anti-dérapante  sur la semelle car vous les utiliserez pour marcher et si vous tombez, vous tomberez de plus haut qu'un bébé... On trouve ces gommes anti-dérapantes dans les merceries et aussi dans les magasins de loisirs créatifs.

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Partir d'un bon pied
Partir d'un bon pied
Partir d'un bon pied
Lire la suite

Trou suspect...

9 Février 2021 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Ce que fait la main, #Lectures textiles

«La foule se précipita en avant avec un rugissement de curiosité et Howard se trouva porté jusqu’au corps de George. [...] Il prit une rame qui allait vers le centre. Habituellement, il était très sensible au bruit et au grincement du métro, acier sur acier, lui était une intolérable torture, mais à présent, il l’oubliait et s’accrochait à une  poignée, reconnaissant de leur indifférence aux autres passagers plongés dans leur journal. Sa main droite, toujours glissée dans sa poche, en chercha automatiquement le fond. Il faudrait qu’il recouse cela dès ce soir. Il baissa les yeux et découvrit – le choc lui fut presque douloureux – que la balle avait troué le tissu. Il sortit rapidement sa main de sa  poche et la plaça sur le trou, sans quitter le placard publicitaire qui lui faisait face. [...] Et personne ne l’avait vu tirer, il en était sûr. [...] À présent, il devait penser à se débarrasser d’abord du manteau. Il était trop dangereux de faire stopper ce genre de trou. Cela ne ressemblait pas à une brûlure de cigarette, cela ressemblait bien à ce que c’était...»

 

Si ce personnage de «Un alibi parfait» de Patricia Highsmith ne connait pas de stoppeuse discrète, encore sait-il ce qu’est le stoppage, ce que beaucoup de nos contemporains ignorent désormais, à notre époque de prêt à porter jetable.

 

En tout cas, n’assassinez personne à Toulouse en trouant bêtement la poche de votre manteau ou de votre veste, car il n’y a pas de stoppeuse à Toulouse, même s’il y a beaucoup de retoucheuses qui effectuent toutes sortes de réparations. Quant à le faire soi-même, c’est une autre affaire, nettement plus complexe que de recoudre un fond de poche... Stoppeuse fut naguère un métier qui nécessitait un assez long apprentissage car le but était de rendre invisible un trou dans un textile, non pas en le raccommodant, mais en reconstituant le tissage originel. Les stoppeuses sont maintenant rarissimes en France, quoique on sent frémir à nouveau une demande pour ce type de prestation en dépit de son coût assez onéreux, ce qui le cantonne aux vêtements de qualité, voire de luxe. Pour donner une petite idée de la nature de cette opération, on peut lire les quelques pages consacrées au stoppage à la toute fin de «Rapiécer et raccommoder» de Kerstin Neumüller, publié l'an passé par La Plage.

 

Que n’eut-il troué un pull ou une veste tricotée ? il aurait pu faire réparer cet accroc chez Couture en L, (36, rue Saint-Rémésy) qui pour réparer ce type de dégâts dispose de doigts experts...

 

P.s. «Un parfait alibi» est une des nouvelles publiées dans le recueil «Dernières nouvelles du crime», de Patricia Highsmith, chez Robert Laffont, dans son inépuisable collection «Bouquins»

 

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

 

Trou suspect...
Lire la suite