Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tata-Georgette

Articles avec #atelier tag

Gore ou trash ? osez le point de croix

27 Octobre 2020 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Atelier

Ras le bol du point de croix gentillet avec des petites fleurs délicates et des zoziaux mignons ? ? ? vous êtes plutôt du genre trash ? gore ? gothique ? ou vampire ?  voici des propositions d'ouvrages bien saignantes, pour T-shirt, sacs, pantalons et autres affutiaux des rôdeurs des mondes obscurs. Il suffit d'utiliser une toile soluble pour broder sur tous types de tissus si les toiles traditionnelles pour point de croix sont trop gnian-gnian pour votre style sombre peuplé de têtes de mort et de monstres de tous acabits.

À broder de toute urgence pour Halloween !

Motifs trash au point de croix - de Phil Davidson - Eyrolles

 
Gore ou trash ? osez le point de croix
Lire la suite

Couture des origines

2 Octobre 2020 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Billet du jour, #Atelier

Quelle activité d'intérieur est bonne pour le moral, permet de développer une dextérité fine, de synchroniser les mains et le cerveau ? Pardi ! les travaux d'aiguilles !
Ce n'est pas qu'une lubie de bobo du XXIe siècle car déjà dans les temps préhistoriques les humains cousaient. Imaginez un groupe de chasseurs assis autour d'un bon feu, cousant les vêtements pour l'hiver en causant de la dernière chasse, ou de la prochaine... l'un détaillant les tendons pour en faire de fils à coudre, l'autre taillant une aiguille à coudre dans un os, un troisième préparant une peaux ou  des fibres végétales. C'est ce qu'on se plait à imaginer à la lecture de ce très intéressant billet du Muséum de Toulouse qui parle des «origines de la couture» et en particulier d'un des plus anciens outils de l'humanité : l'aiguille à coudre qui n'a pas changé de forme depuis cette époque lointaine.

Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse
et dans ses environs...

 

Ill.  Trousse à couture paléolithique et contemporaine. Muséum de Toulouse. Photo : Catherine Teysseyre

Couture des origines
Lire la suite

Pour bien dormir...

13 Mars 2020 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

À l'occasion de la Journée du sommeil, voici quelques propositions d'ouvrages pour mettre toutes les chances de son côté et bien dormir...

Pour un sommeil douillet, chez soi : un oreiller brodé... une housse de bouillotte tricotée pour avoir les pieds au chaud... un plaid crocheté... ou une courtepointe en patchwork...

Pour dormir partout en toute circonstance : un hamac au macramé entre deux arbres... des lunettes de sommeil en tissu en avion...

Sans oublier un doudou...

Et pour faire de beaux rêves, un attrape-rêve...

Pour apprendre les différentes techniques pour réaliser ces ouvrages : les ateliers de Tata Georgette ou d'autres ateliers à Toulouse ou dans la région... à bientôt ! 

  La suite de vos rendez-vous textiles à Toulouse
et dans ses environs...

ill. piochées ici et là sur la bien nommée «toile»,
dont auprès de nos amies La Ruche des quilteuses

Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Pour bien dormir...
Lire la suite

Tricoter douillet !

15 Novembre 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

Fait frais depuis quelques jours... ce qui immanquablement donne envie de tricoter des vêtements douillets, confortables comme ceux que propose le bon vieux BUBU... modèles assez classiques et indémodable (ce dernier point est important si le printemps revient avant que vous ayez fini de tricoter votre modèle...). De plus le cahier d'explications est bien fait avec des schémas clairs, un étalonnage des modèles par niveau de compétence de la tricoteuse. Toutefois, les débutantes intégrales auront intérêt à prendre quelques cours avant de se lancer dans la réalisation de ces modèles. Et les autres, en cas d'hésitation, pourront consulter Tata Georgette, à propos d'un point technique ou un autre. Bonnes mailles !

Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse et dans la région ...

Tricoter douillet !
Lire la suite

Mooc-mode

5 Mai 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

Le monde de la mode est souvent perçu comme un monde de futilité. Et pourtant, cette grande industrie mondiale recèle de nombreuses facettes, tant sur le plan artistique qu'industriel, social qu'économique. Alors, savoir de quoi on parle peut s'avérer utile tant les enjeux et les acteurs sont multiples. Hormis les formations professionnelles, il est toutefois difficile d'approfondir ses connaissances dans ce domaine.

C'est ce manque que vient combler le Mooc* «Mode et style» en proposant une approche originale et approfondie de la mode. Cette formation en ligne se donne comme objectif d'éclairer les différentes facettes du monde de la mode, du début de la production au consommateur final, en s'adressant aux personnes intéressées par ce domaine, soit à titre de culture personnelle (à noter qu'aucun pré-requis n'est nécessaire hormis la volonté d'apprendre),  soit à titre professionnel pour compléter une formation ou une expérience professionnelle.

Ce Mooc se déroule sur six semaines, chaque semaine compte cinq à six séances, animé par Myriam Chopin, enseignante-chercheuse à l'Université de Haute-Alsace, Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers, et Nicole Foucher, consultante à ESMOD-Paris.  Pour bien profiter d'un Mooc, il faut y consacrer au moins le temps prévu par les professeurs, soit dans le cas présent au moins 3h30 par semaine. Pour avoir participer à un mooc dans un tout autre domaine, le conseil que je donnerai, c'est de le suivre assidûment et d'y consacrer le temps nécessaire sans procrastiner.
Inscription ici...  - ce cours gratuit est assuré par le CNAM, donc c'est sérieux et bien fait.

Quand :
Début du cours le 20 mai 2019
Fin du cours 30 juin 2019
Date limite d'inscription : 30 juin 2019 - mais dans ce cas-là, on rate un certain nombre de choses, dont beaucoup d'interactions avec les autres «étudiants» du Mooc.

* MOOC : massive open online course,
ou si vous préférez FLOT : formation en ligne ouverte à tous,

ou encore CLOM : cours en ligne ouvert et massif

Donc, pour répondre à quelques personnes inquiètes de ne pas pouvoir suivre ce Mooc car c'est «trop loin»... faut-il préciser qu'on participe à un Mooc chez soi, entre son chat et sa théière. Même si cela demande une assiduité sans faille et s'il manque l’interaction directe avec les enseignants et les autres participants du Mooc, c'est tout de même très pratique, d'autant que chaque module est bien calibré et que la plateforme FunMooc est très très sérieusement pilotée. Alors mookez à fond...
(billet mis à jour le 10 50 2019)

Vos prochains rendez-vous textiles...

Lire la suite

Monsieur

14 Mars 2019 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Lectures textiles, #Atelier, #Billet du jour

De temps à autre, un éditeur se dit que les hommes portent aussi des vêtements... voici 16 coupes basiques à décliner chic ou décontracté, pour le vestiaire masculin. Avec patrons (du XS au XXL) et un pas-à-pas bien expliqué. Si, comme toujours, il est préférable d'avoir des notions de base, les modèles sont accessibles pour des pas-tout-à-fait-débutants. Idéal aussi pour les chums qui veulent se mettre à la couture !

Monsieur, couture pour homme - par Maud Vadon -  Éd. La Plage, 2019 - 160p.  - 24,95€ - dans toutes les bonnes librairies.

Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

Monsieur
Lire la suite

Bas tolstoiens

19 Octobre 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Lectures textiles, #Billet du jour

« - C'est Anna Makharovna qui a terminé son tricot, dit la comtesse Marie.
- Oh ! j'irai voir ! fit Pierre en bondissant !
[...] Pierre entra chez les enfants, les rires et les cris augmentaient encore plus.

- Eh bien ! Anna Makharovna, disait la voix de Pierre. Venez ici, au milieu de la chambre et quand je dirai trois... Toi, ici, toi, je te prendrai dans mes bras... Eh bien, un... deux... reprit Pierre. Le silence s'établit. Trois !... les voix enthousiastes des enfants emplirent la chambre.

- Deux, il y en a deux ! criaient-ils.

C'était deux bas qu'Anna Makharovna, par un procédé connu d'elle seule, tricotait en même temps et que toujours, solennellement, elle retirait l'un de l'autre, devant les enfants, quand les bas étaient terminés

Non Anna Makharovna n'est pas une participante des ateliers de Tata Georgette ! et Tata Georgette ne sait pas non plus comment elle procède pour tricoter, si on comprend bien, un bas dans l'autre... c'est à Tolstoï que nous devons cette scène familiale, extraite de «Guerre et paix», dans une ancienne édition Marabout, pas datée, (mais au vue de l'état du papier, elle date des vertes années de Tata Georgette). En tout cas, si quelqu'un connait le procédé employé par Anna Makharovna pour tricoter deux bas  l'un dans l'autre, je suis preneuse.

Et si on souhaite tricoter des bas et des chaussettes - à vrai dire, on ne tricote plus beaucoup de bas - le récent livre «Magnifiques chaussettes» de Merja Ojanperzä publié par les Éditions de Saxe sera très utile. On y trouve des chaussettes douillettes, avec des points ajourés, des motifs jacquard. Et un pas-à-pas très bien expliqué pour garder les pieds au chaud.

 

les prochains ateliers de Tata Georgette
et les rendez-vous textiles à Toulouse et dans ses environs...

 

Bas tolstoiens
Lire la suite

C'est l'automne, préparons l'hiver...

27 Septembre 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

Le manteau est le vêtement indispensable en hiver. Et tout un automne pour en coudre un sera peut-être nécessaire, d'autant qu'il faudra choisir le tissu, la forme (long ou 3/4 ? avec des poches ? avec une capuche ? ou avec le chapeau assorti ? etc.). Il faudra aussi tricoter une belle écharpe assortie, des mitaines,...

Donc au boulot, sans tarder avec ce livre de la collection «Les Basiques» des Éditions La Plage. Il contient deux planches de patron, du 36 au 56 et 48 pages de consignes étape par étape.

Vos prochains rendez-vous textiles toulousains...

C'est l'automne, préparons l'hiver...
Lire la suite

La semaine textile

30 Juin 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Prochaines semaines textiles

Juillet... bientôt les vacances... ralentir le rythme...

En pourpre : les ateliers de Tata Georgette

  • En gris : les autres activités textiles toulousaines et régionales - (Tarifs et conditions de participation  sont ceux des organisateurs.) -   Si vous souhaitez annoncer vos événements sur cette page :  voici comment procéder ...

 

jusqu'au lundi 2 juillet 2018

  • Exposition des travaux de tapisserie à l'aiguille de l'atelier Tanaa
    Lieu : Centre d'animation du quartier de la Terrasse - 5, impasse Schrader - 31500 Toulouse - Pour y aller : bus23-arrêt Allègre - Linéo8-arrêt Aude

du lundi 2 au vendredi 13 juillet 2018

vendredi 6 juillet 2018

de 16h à 18h - Atelier toutes techniques
pour apprendre à coudre, broder, tricoter, crocheter
Lieu : Le Bonheur est dans le pot - 17, place Saint-Pierre - 31000 Toulouse

Pour participer,  inscrivez-vous ICI...  (au moins 24h à l'avance

du samedi 7 juillet au vendredi 20 juillet

ATELIERS À DOMICILE SUR DEMANDE

de préférence près d'une station de métro, un arrêt de bus ou Linéo
à Toulouse
mêmes conditions que les ateliers publics
contact ici

 

Et les expositions incontournables :

                                                                                                                                                                            jusqu'au dimanche 30 septembre 2018

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            Jusqu'au au dimanche 21 octobre 2018

                                                                                                                                                                            Jusqu'au vendredi 9 novembre 2018

                                                                                                                                                                            • Exposition - Itinéraire de Hiriko Iwatate, Japonaise au pays des saris
                                                                                                                                                                              30 ans de passion textile à la rencontre de l'âme indienne
                                                                                                                                                                              Lieu : Agence de voyage Asia - 5, rue Croix Baragnon - 31000 Toulouse - M°Esquirol
                                                                                                                                                                              Entrée libre - tel 05 61 14 51 50  -
                                                                                                                                                                              À voir absolument !!!

                                                                                                                                                                            Et jusqu'au dimanche 30 décembre 2018

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            La suite sur l’agenda...

                                                                                                                                                                            Si vous souhaitez vous aussi annoncer vos événements sur cette page :  voici comment procéder...

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Pour faire venir le soleil...

                                                                                                                                                                            14 Juin 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

                                                                                                                                                                            Lors d'un récent atelier, Élisabeth a crocheté un chapeau de soleil avec un beau coton écru. Pour finir le bord et lui donner une bonne tenue et un bel aspect, elle a tout simplement fait le dernier rang au point d'écrevisse sur un fil métallique souple. Allô, le soleil ! le chapeau est terminé, prêt à être porté !

                                                                                                                                                                            Sinon, en attendant le soleil, on peut aussi coudre soi-même son maillot de bain, avec l'aide du livre «Apprendre à coudre sa lingerie et ses maillots de bain» par Charlotte Jaubert en 26 leçons qui ne néglige aucun aspect technique comme la pose d'un élastique à picot ou d'un fond de culotte. Si les tissus élastiques nécessaires pour ce genre d'ouvrage de lingerie sont toujours périlleux pour les débutantes, - et quelques autres aussi, les patrons à taille réelle, du 34 au 44, les explications pas-à-pas et les 7 vidéos visibles par QR-codes sont très détaillés. (Édité par Mango - 14,95€)

                                                                                                                                                                            Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

                                                                                                                                                                            Pour faire venir le soleil...
                                                                                                                                                                            Pour faire venir le soleil...
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            JMT : c'est dans un mois

                                                                                                                                                                            9 Mai 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

                                                                                                                                                                            La Journée mondiale du tricot aura lieu dans un mois, le 11 juin. L'objectif de cette belle idée JMT 2018 est de partager collectivement une activité personnelle, souvent casanière, en allant tricoter dans les jardins publics, les terrasses de café, entre accros du tricot - on accepte aussi les néophytes, les adeptes du crochet, et même du tricotin, pendant une heure ou deux. Bref, la maille dans tous ses états. On pourra pratiquer le goûter-tricot, le thé-tricotant, l'apéro-tricot, selon l'endroit et les circonstances.

                                                                                                                                                                            Un certain nombre d'organisateurs ont préféré retenir la date du 9 qui tombe un samedi, comme Villemur-sur-Tarn qui récidive cette année en proposant le thème des fleurs en laine. En plus des ateliers et animations diverses, les organisateurs proposent également des «puces des tricoteuses» et un marché de créateurs d'articles faits au tricot ou crochet. Il est encore temps pour réserver un emplacement  (3m pour 10€, avec table de 180x80cm et deux chaises fournies) en joignant les Tri'Copines au 06 68 83 15 43.

                                                                                                                                                                            À Toulouse, que se passera-t-il donc ? mystère... en tout cas les endroits sympathiques à Toulouse ne manquent pas : la Prairie des filtres, les bords de la Garonne, les jardins publics, les innombrables terrasses de bistrots, mais aussi les salons de thé... qui ont ma préférence car tricoter, ça creuse !

                                                                                                                                                                            Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

                                                                                                                                                                            JMT : c'est dans un mois
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Tulipes d'avril

                                                                                                                                                                            16 Avril 2018 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Couleurs, #Atelier, #Billet du jour

                                                                                                                                                                            Depuis treize ans, Festival des tulipes réjouit les habitants d'Istanbul, avec cette année 30 millions de tulipes fleuries dans tous les parcs de la ville, le long de toutes les grandes artères et même des autoroutes. Fleur préférée des sultans ottomans, ceux-ci en faisaient broder, ou tisser jusque sur leur caftan, en la déclinant dans toutes les couleurs.

                                                                                                                                                                            On peut aussi s'inspirer de la forme de la tulipe pour coudre une jupe tulipe qui a la particularité d'avoir des plis à la taille, formant une sorte de corole à hauteur des hanches et un bas resserré. Cette coupe donne une allure particulièrement habillée à la silhouette. Des hanches un peu étroites y retrouvent du volume, mais ce même volume fait un peu «boursouflé» sur un surplus de ventre... escarpins ou ballerines complètent avec bonheur et légèreté une jupe tulipe et en soulignent l'allure légère. C'est en outre un type de jupe assez facile à coudre, à condition d'avoir un bon patron, pour un bel effet.

                                                                                                                                                                            Tulipes d'avril
                                                                                                                                                                            Tulipes d'avril
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Musculation

                                                                                                                                                                            9 Décembre 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

                                                                                                                                                                            La saison du tricot revient. Et avec la froidure l'envie de tricoter des laines épaisses, et même très épaisses. Certaines débutantes arrivent à l'atelier avec des aiguilles de 10, voire 15 ou 20 mm d'épaisseur, et la laine itou, s'imaginant que cela sera plus facile d'apprendre à tricoter et avec d'autres arguments tout aussi costauds : le travail avance plus vite, on voit mieux ce qu'on fait, cela fera un pull douillet...

                                                                                                                                                                            Sauf que...
                                                                                                                                                                            - les défauts se verront beaucoup plus facilement, parce qu'ils seront nécessairement plus gros...
                                                                                                                                                                            - les finitions seront beaucoup plus difficiles à réaliser pour être, peut-être pas parfaites mais simplement acceptables, 
                                                                                                                                                                            - le travail doit être très régulier sinon l'ouvrage terminé pendouille dans tous les sens,
                                                                                                                                                                            - l'ouvrage terminé est vraiment lourd et souvent peu compatible avec le poids d'un vêtement fait pour être porté,
                                                                                                                                                                            - la quantité de fibre nécessaire est beaucoup plus importante que pour un ouvrage tricoté avec des aiguilles comprises entre le 3 et le 5.
                                                                                                                                                                            Et puis, on travaille lentement ; il est en effet difficile avec de telles épaisseurs de faire «voltiger» aiguilles et fils au bout des doigts. Enfin, le choix des points de tricot sur de tels ouvrages sera forcément plus limité : point mousse, jersey endroit, c'est bien monotone tout ça... torsades peut-être pour les plus hardies tricoteuses...

                                                                                                                                                                            Et surtout, tricoter s'apparente à une sévère séance de musculation avec des aiguilles qui en plus d'être épaisses sont souvent plus longues que les aiguilles ordinaires et avec un poids de fibre tricotée qui augmente au fur et à mesure de l'avancement de l'ouvrage. Bref, c'est plutôt très athlétique ! Imaginer que l'on peut tricoter de telles épaisseurs douillettement calée dans son canapé est une douce utopie qui peut se révéler très douloureuse pour le dos et les poignets.

                                                                                                                                                                            Bref, vous l'aurez compris, pour vous apprendre à tricoter, je vous propose de commencer avec une épaisseur 3 à 3,5mm. C'est nettement moins spectaculaire mais cela permet d'apprendre les bons gestes sans se démolir toutes les articulations. Après, libre à vous de tricoter épais... et même très très épais... il y a des tutos sur tata-internet et il y a aussi de bons kinés à Toulouse !

                                                                                                                                                                            Sinon, il reste la possibilité de tricoter sans aiguilles, à plat sur la table. On évite au moins la manipulation des aiguilles et le poids de la fibre. Pour faire une petite couverture, un petit tapis, pourquoi pas ? Et puis c'est vrai que le résultat est bien douillet* ! 

                                                                                                                                                                            *Bizarre comme ce mot «douillet» revient avec insistance dans ce billet ? ce doit être l'effet-hibernation-de-décembre !

                                                                                                                                                                            Vos prochains rendez-vous sur l’agenda...

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Erreurs (humaines) des débutantes

                                                                                                                                                                            29 Septembre 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

                                                                                                                                                                            L'erreur est souvent un moyen de progresser. Certes ! mais si on peut en éviter quelques unes quand on débute en couture, pourquoi s'en priver ?

                                                                                                                                                                            Voici une petite liste de quelques erreurs que je rencontre fréquemment chez les débutantes :

                                                                                                                                                                            1 - Acheter tout de suite tout le matériel au grand complet, avant même d'avoir enfilé la première aiguille et de savoir si on aimera coudre... cela me rappelle quelqu'un qui a une cave entière remplie de tout l'attirail des quarante-huit sports qu'il a «pratiqués» quelques semaines avant de passer au suivant, du ping-pong (matériel léger) au hockey sur glace (matériel nettement plus encombrant)...

                                                                                                                                                                            2 - Confondre «apprendre à coudre» avec «apprendre à coudre à la machine» : ce dernier savoir-faire est une petite partie seulement d'un ensemble bien plus vaste.

                                                                                                                                                                            3 - Utiliser une vieille machine à coudre héritée Grand-Maman ou acheter une machine low-cost - toutes les grandes marques ont désormais une entrée de gamme de bonne qualité pour les débutantes.

                                                                                                                                                                            4 - Se lancer dans la confection d'un premier ouvrage trop difficile ; et la plupart du temps, les novices ne connaissent pas les critères de difficulté qui peuvent tenir à la coupe du vêtement, au tissu choisi, au niveau de compétence manuelle, etc.

                                                                                                                                                                            5 - Considérer qu'il est plus facile de customiser, modifier, réparer un vêtement que d'en faire un nouveau en entier. La mode actuelle du DIY peut être trompeuse car toutes ces modifications de vêtements nécessitent assez souvent un très bon savoir-faire.

                                                                                                                                                                            6 - Négliger de prendre ses mesures exactes et se contenter des tailles «industrielles». De mémoire de Tata Georgette, personne n'a jamais eu pile une taille de l'industrie (38 - 40 - 42 - etc.).

                                                                                                                                                                            7 - Acheter des tissus difficiles à travailler ou inadaptés pour le modèle choisi, comme par exemple de la maille pour un modèle en toile ou vice-versa, ou trop fin, trop épais, trop élastique ou pas assez, avec sens du motif, ou des carreaux... etc...

                                                                                                                                                                            8 - Commencer à apprendre avec des tutoriels sur internet : on ne le dira jamais assez, la plupart des tutoriels ne sont utilisables que par les personnes qui se débrouillent déjà passablement bien (c'est également valable pour le tricot, le crochet).

                                                                                                                                                                            9 - Ne pas lire les instructions qui accompagnent les patrons, sauter des étapes pour aller plus vite, comme par exemple ne pas repasser les coutures, négliger l'entoilage, ne pas faire d'essayage... et autres horreurs !

                                                                                                                                                                            J'arrête là cette liste cauchemardesque bien qu'elle soit loin d'être exhaustive...

                                                                                                                                                                            Vous l'avez compris, apprendre à coudre peut être un parcours semé d'embuches. C'est pourquoi il est primordial de bénéficier d'un bon accompagnement dans votre découverte de la couture qui vous fera progresser en respectant des étapes, de commencer par un premier modèle simple dans une étoffe simple à travailler, de s'équiper simplement avec une trousse de couture de base, de travailler dans le calme. Pour toutes ces raisons, vous êtes bienvenues dans le monde merveilleux de la couture.

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            Erreurs (humaines) des débutantes
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Festin de broderie

                                                                                                                                                                            3 Juillet 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier, #Billet du jour

                                                                                                                                                                            La table est dressée pour les neuf ou dix invitées. On n'a rien oublié :  un tambour pour chaque personne, du fil à broder, des aiguilles.

                                                                                                                                                                            Les invitées sont arrivées. L'une découvre le point de tige, l'autre le point de feston, une autre essaie le point de nœud. Peu à peu, la bonne ambiance aidant, un joyeux bazar s'installe sur la table.

                                                                                                                                                                            Les invitées sont reparties laissant derrière elles les ouvrages terminés, ou presque terminés.

                                                                                                                                                                            Ce soir aura lieu le dernier atelier du printemps de septembre pour broder des bannières, renouant avec la pratique des quilteuses américaines qui se groupaient - qui se groupent encore je crois - autour d'une table pour mener à bien un ouvrage commun.

                                                                                                                                                                            Cette belle initiative du printemps de septembre fut très appréciée des participantes et a largement démontré qu'une technique d'aiguille pouvait être une alliée de choix pour l'art contemporain. Chaque atelier était complet, on en redemande.

                                                                                                                                                                            Vos prochains rendez-vous textiles à Toulouse
                                                                                                                                                                            et dans ses environs...

                                                                                                                                                                            Festin de broderie
                                                                                                                                                                            Festin de broderie
                                                                                                                                                                            Festin de broderie
                                                                                                                                                                            Festin de broderie
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Céladon et queue de dragon

                                                                                                                                                                            30 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Couleurs, #Atelier

                                                                                                                                                                            Céladon était le personnage d'un roman* paru en 1610 dont le costume portait des rubans verts. Dans ces années-là, arrivaient de Chine des porcelaines des ateliers de Longguan, à la glaçure vert-bleu-grisé légèrement translucide. Cette technique de coloration et de glaçage, était particulièrement appréciée en Chine car elle est très proche de la couleur du jade ; elle s'était d'ailleurs répandue en Corée puis dans toute l'Asie entre le Xe siècle et le XVIIe, date du début d'exportation de poteries chinoises en Europe où elle connut aussitôt un très grand succès.

                                                                                                                                                                            En tout cas, le rapprochement fut vite fait par les contemporains entre les rubans de Céladon et cette couleur subtile encore jamais vue dans la poterie occidentale. Depuis cette période, céladon désigne un coloris et un type de céramique chinoise, la plupart du temps monochrome.

                                                                                                                                                                            Est-ce parce que les fours des potiers chinois, construits très souvent à flanc de colline étaient nommés des «fours dragons» ?

                                                                                                                                                                            Est-ce parce que des potiers et céramistes remettent cette couleur à l'honneur dans leurs créations contemporaines et les exposent cet été dans deux belles expositions ?

                                                                                                                                                                            •   Céladon, la lumière captive – collection de Stéphane Caillat céramiques contemporaines - du 2 avril au 27 août - Musée de la Poterie méditerranéenne – 4, rue de la Fontaine – 30700 Saint-Quentin-la-Poterie - exposition collective regroupant plusieurs dizaines d'artistes qui explorent les infinies nuances de cette couleur calme mais jamais monotone.

                                                                                                                                                                            •   Céladon, céramiques de Claude Champy et Jean-François Fouilhoux - du 21 mai au 1er octobre – Musée Bernard Palissy – Saint-Avit – 47150 Lacapelle-Biron

                                                                                                                                                                            Est-ce parce que cette couleur d'embrun océanique, est rafraichissante et apaisante ? est-ce tout bêtement parce que cette couleur me plait que j'ai commencé à tricoter un châle  «queue de dragon» pour cet hiver. Pour cela j'utilise une belle laine «Baby Alpaca Silk» de Drops qui contient 70% d'alpaca et 30% de soie pour apporter de la douceur et de la chaleur.  J'utilise des aiguilles circulaires même si je tricote en ligne car, d'après mes calculs, la largeur totale devrait dépasser  les 60 cm et la conduite de l'ouvrage sera plus aisée dans cette grande largeur avec ces aiguilles. Outre la couleur,  il y a tout pour faire mon bonheur dans la réalisation de ce châle : une laine fine qui «court» bien, des points variés, le plaisir de créer un modèle. Bref, rien que du bonheur.

                                                                                                                                                                            *  - L'Astrée d'Honoré d'Urfé

                                                                                                                                                                            Céladon et queue de dragon
                                                                                                                                                                            Céladon et queue de dragon
                                                                                                                                                                            Céladon et queue de dragon
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Broderie artistique et participative

                                                                                                                                                                            12 Juin 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ce que fait la main, #Atelier

                                                                                                                                                                            C'est maintenant que se prépare le projet interbiennal  du printemps de septembre  «etcetera : un rituel civique» - l'édition suivante du festival étant prévue pour 2018 ; toutes ces manifestations sont dédiées à l'art contemporain. Pour cette année (donc l'interbiennal) , des tableaux vivants se déploieront dans différents lieux publics de Toulouse, sous la conduite de l'artiste Mohamed Bourouissa.

                                                                                                                                                                            Des bannières dessinées par  Rozica Covaci, puis brodées seront déployées à cette occasion. Et pour broder ces bannières, le printemps de septembre ouvre un atelier de broderie pour toute personne qui souhaite participer à cet événement artistique. Et devinez quoi ! Tata Georgette animera plusieurs de ces ateliers. C'est l'occasion d'apprendre - gratuitement - à broder.

                                                                                                                                                                            Ces ateliers auront lieu au centre de Toulouse, à l'Adresse du printemps de septembre (2, quai de la Daurade - 31000 Toulouse) - M°Esquirol

                                                                                                                                                                            Lundi 12 juin : 18h00-20h00

                                                                                                                                                                            Lundi 19 juin : 18h00-20h00

                                                                                                                                                                            Lundi 26 juin : 18h00-20h00

                                                                                                                                                                            Lundi 03 juillet : 18h00-20h00

                                                                                                                                                                            Pour vous inscrire, c'est simple, il vous faut contacter L'Adresse du printemps de septembre par courriel a.ferre@printempsdeseptembre.com ou par téléphone au 05.61.14.23.51.

                                                                                                                                                                            Ouverts à tous et gratuits, dans la limite des places disponibles.

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            Broderie artistique et participative
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Monstre à calins

                                                                                                                                                                            10 Mars 2017 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique..., #Atelier

                                                                                                                                                                            Je l'ai rencontré au bar Chez L, s'accordant sur le comptoir une brève escapade... on ne s'imagine pas comme c'est épuisant d'être le doudou d'un enfant «qui vous attrape par une jambe, qui vous tire les poils de barbe, qui vous mordille une oreille, qui vous balance à l'autre bout du lit et couine ensuite pour que je revienne toute de suite lui donner un câlin. Sans parler des parents dingues d'hygiène qui vous infligent le supplice de la machine à laver, alors qu'un simple savonnage au savon de Marseille est si agréable. Bon, allez les gars, c'est pas tout ça, mais j'y retourne car la sieste de mon petit humain va bientôt se terminer et on a rendez-vous chez le dentiste.»

                                                                                                                                                                            Doudou cousu par Tata Georgette

                                                                                                                                                                            Doudou cousu par Tata Georgette

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Les pieds au chaud

                                                                                                                                                                            13 Novembre 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier

                                                                                                                                                                            Brouillard le matin, soleil très timide dans la journée, nuit qui arrive tôt. Tout cela déclenche une furieuse envie de garder les pieds au chaud. Dans de bons chaussons d'intérieur en laine, crochetés main, avec tout de même une semelle antidérapante... Bon weekend !

                                                                                                                                                                            Les pieds au chaud
                                                                                                                                                                            Les pieds au chaud
                                                                                                                                                                            Les pieds au chaud
                                                                                                                                                                            Les pieds au chaud
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Feuilles d'automne

                                                                                                                                                                            30 Octobre 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier

                                                                                                                                                                            Le prochain weekend s'annonce propice aux ballades en forêt et aux belles randonnées automnales ; si on préfère rester en ville, les promenades dans les jardins urbains offrent aussi de belles feuilles d'automne. C'est le moment de récolter les belles feuilles dorées, rouges, brunes de l'automne qui ont commencé leur descente virevoltante. Leurs innombrables couleurs et formes inspireront nos futurs travaux d'aiguilles avec toutes sortes de matériaux textiles et toutes sortes de techniques, sous forme crochetée, tricotée, cousue, brodée, patchée, feutrée, etc.

                                                                                                                                                                            À moins d'essayer d'imiter les plus magiques, à mon avis, que sont les feuilles d'arbres brodées par Hillary Fayle, artiste végétale américaine. Dans ce cas, il me semble qu'il est très important de bien faire sécher les feuilles pour les préserver.

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            Sources inconnues
                                                                                                                                                                            Sources inconnues
                                                                                                                                                                            Sources inconnues
                                                                                                                                                                            Sources inconnues
                                                                                                                                                                            Sources inconnues

                                                                                                                                                                            Sources inconnues

                                                                                                                                                                            Hillary Fayle

                                                                                                                                                                            Hillary Fayle

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Mains vertes

                                                                                                                                                                            30 Septembre 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique..., #Atelier

                                                                                                                                                                            Broder des fleurs ? c'est bon, je sais faire. Broder dans mon jardin, j'aime beaucoup.

                                                                                                                                                                            Oui, mais jardiner, je ne sais pas.... Et broder dans la jungle, bof !

                                                                                                                                                                            Bref, mes mains qui savent faire tant de belles choses sont nulles en jardinage, même dans un petit jardin comme le mien. Mais Nadine Peltre et Anne Jamati sont jardinières urbaines. Elles savent aménager, entretenir les petits jardins urbains, les terrasses, et même les balcons. Elles font tout, de la conception à l'entretien courant.

                                                                                                                                                                            Et comme c'est maintenant que le jardin du printemps prochain se prépare... d'autant que le jardin est une source infinie d'inspiration pour nos beaux travaux d'aiguilles comme cet ouvrage en cours, des liserons en broderie Richelieu, encore sur le tambour.

                                                                                                                                                                            Contact : les 2 pivoines à Toulouse

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                            .../... Plein d'autres adresses textiles ici.

                                                                                                                                                                            Mains vertes
                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Rentrée des classes

                                                                                                                                                                            2 Septembre 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier

                                                                                                                                                                            C'est la rentrée des classes, de la maternelle au lycée. À vos aiguilles pour coudre des jolies trousses à crayons, des cartables, des tabliers, des sacs de sport. C'est facile à faire. La seule difficulté, c'est de coudre les zips et les autres fermetures, les bretelles. Le choix des matériaux est très vaste, du simple tissu au plastique, en n'oubliant pas le cuir. Bonne couture !

                                                                                                                                                                            À signaler que les ateliers de Tata Georgette reprennent aussi cette semaine. Il y a en particulier deux plages horaires qui peuvent convenir à des ado qui souhaitent se mettre à la couture et aux travaux d'aiguilles, le mercredi après-midi et le samedi matin (voir la page agenda).

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Douces heures

                                                                                                                                                                            12 Février 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier

                                                                                                                                                                            Douces heuresDouces heures

                                                                                                                                                                            À partir du mercredi 25 février, vous disposerez d'un nouvel atelier de Tata Georgette qui sera installé Aux douces heures, tout près du Capitole. Petit salon de thé discret, on y trouve de bons gâteaux (carburant préféré de Tata Georgette), dont un choix de pâtisseries sans gluten, préparés avec soin par Maïté. La salle est lumineuse, confortable. On pourra y travailler à l'aise, un mercredi sur deux, les semaines impaires, de 14h30 à 17h , devant un beau choix de thés, des gâteaux non, ça je l'ai déjà dit ! ou des petits biscuits faits maison.

                                                                                                                                                                            Aux douces heures Salon de thé - 9bis, rue des Lois - tel 05 34 25 78 36 - M° Capitole

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Sous zéro

                                                                                                                                                                            4 Février 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier

                                                                                                                                                                            faux-col roulé

                                                                                                                                                                            faux-col roulé

                                                                                                                                                                            La météo nous prévoit des températures sous zéro, dans les prochains jours, à Toulouse. Il est donc prudent de sortir bien couvert. Et si on n'aime pas s'enrouler des écharpes autour du cou, un faux-col roulé, ou snood, est très agréable à porter. En voici un, sorti récemment de mes aiguilles, tricoté avec une pelote de Cortina de chez Adriafil (un beau mélange de 50% laine, 40% acrylique et 10% alpaga) et des aiguilles n°6.

                                                                                                                                                                            Pour les précisions techniques plus pointues qui réjouiront les amatrices de bel ouvrage : - montage sur chainette, - lisières sur mailles envers glissées pour obtenir un beau volume qui ne risque pas de rouler, - alternance de point mousse torse pour une élasticité optimale et de jersey simple, - couture grafting pour une fermeture invisible.

                                                                                                                                                                            Comme souvent dans les travaux d'aiguille, il est nécessaire de penser à l'avance aux finitions que l'on souhaite donner à l'ouvrage car ces finitions reposent très souvent sur des étapes antérieures. Ici, il est important que la couture qui clôt l'anneau soit totalement invisible à l'œil et insensible au toucher. Il fallait donc commencer par un montage sur chainette.

                                                                                                                                                                            Lire la suite

                                                                                                                                                                            Sagesse orientale

                                                                                                                                                                            3 Février 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Atelier

                                                                                                                                                                            bracelet à épingles

                                                                                                                                                                            bracelet à épingles

                                                                                                                                                                            Prenez un proverbe chinois, ou japonais ou tibétain : «Si votre seul outil est un marteau, tout ressemble à un clou.» Voilà un proverbe venu des confins de l'Orient mystérieux, bien pétri de sagesse orientale, votre chakra en ronronne de bonheur. Vous sentez bien qu'avec un proverbe auvergnat ou picard, ça ne ferait pas du tout le même effet... et customisez-le.

                                                                                                                                                                            Cela donne : «Si votre seul outil est une aiguille, tout ressemble à du textile». Sympa, non ! Et des aiguilles, il y en a en Asie, en Normandie, en Picardie et même à Toulouse et même partout ailleurs.

                                                                                                                                                                            Sauf qu'il vaut mieux utiliser des aiguilles et des épingles de bonne qualité, en bon acier, qui sont bien pointues, qui ne se tordront pas et qui ne rouilleront pas, qui ne casseront pas facilement non plus. Mes aiguilles sont rangées dans un livret cousu main, avec une couverture en cuir, mes épingles sont piquées dans un bracelet fait avec des chaussettes usées/recyclées. Avec des épingles à tête d'acier pour les montages, et des épingles à tête colorée pour les essayages, afin de bien les voir pendant la durée de l'essayage et ne pas transformer celui-ci en séance d'acupuncture... et pour fignoler le tout, j'ai inséré une loge pour le découd-vite et des petits ciseaux de brodeuse. Et voilà un bon outil toujours à portée de main!

                                                                                                                                                                            Lire la suite
                                                                                                                                                                            1 2 > >>