Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Tata-Georgette

Articles avec #catalogues d'expositions tag

Dufy à Carcassonne

29 Septembre 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Explorations textiles, #Catalogues d'expositions

Il reste encore quelques jours pour aller voir l'exposition «Raoul Dufy, tissus et création» à Carcassonne.

Raoul Dufy est né au Havre en 1877. Depuis 1910, date de sa rencontre avec Paul Poiret, prince de la mode en ce lointain début de siècle et il lui fournit des dessins pour ses tissus. Puis li travaille pour les soyeux lyonnais Bianchini&Férier qui fournit tous les grands noms de la haute-couture (Worth, Vionnet, Lanvin, etc.), pendant une vingtaine d'années. Jusqu'à son décès en 1953, le textile a toujours tenu une place importante dans son œuvre.

Ce merveilleux illustrateur, sut utiliser les contraintes techniques de la gravure sur bois qu'il avait pratiquée auparavant, avec le léger décalage entre contour et couleur, un peu comme si la couleur ne pouvait pas se tenir à sa place, dans les contours, et en sortait en larges à-plats. Des contours vifs donnant un mouvement rapide, des couleurs délicates, des transparences limpides.

Et toujours des sujets plaisants, les loisirs, les courses de chevaux, les bains de mer, les fleurs, la musique, les scènes champêtres, loin, très loin des tourments du siècle, un peu comme s'il leur avait délibérément tourné le dos.

Sinon il est toujours possible d'acheter des textiles dessinés par Raoul Dufy en s'adressant à la maison Bianchini&Ferier qui possède des archives avec les dessins originaux. Ou un carré de soie. À défaut d'une toile du maitre. Ou si vous ratez l'exposition de Carcassonne.

La précédente exposition des créations textiles de Raoul Dufy remonte au début des années 1990. Un catalogue avait été édité pour la circonstance :

Lieu : Musée des beaux-arts de Carcassonne - 1, rue de Verdun - tel 04 68 77 73 70
Jusqu'au dimanche 4 octobre 2015 - Entrée gratuite

../... Et beaucoup d'autres événements textiles dans la région sur la page AGENDA.
Lire la suite

Lanvin, 125 ans de créations cousues main

7 Septembre 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

La grande rétrospective consacrée à la couturière Jeanne Lanvin (1867-1946) a fermé ses portes, fin août à Paris. Cette remarquable exposition du Palais Galliera retrace la carrière de la créatrice de la plus ancienne maison de haute-couture française encore en activité avec plus d'une centaine de modèles de la créatrice sortis des fonds du Palais Galliera et de la maison Lanvin. Jeanne Lanvin avait en effet créé son premier atelier en 1885. C'est aujourd'hui Alber Elbaz qui a pris la relève à la direction de cette doyenne.

Si vous n'avez pas pu aller à Paris voir cette très belle exposition, il vous reste la possibilité d'en voir beaucoup d'images, de découvrir la biographie de Jeanne Lanvin. Et pour finir de feuilleter et lire le catalogue d'exposition. Et aussi bien sûr d'apprécier la collection 2015-2016...

Jeanne Lanvin (1867-1946) - Editions Paris Musées, 2015 - 336 pages - 45€

Lanvin, 125 ans de créations cousues main
Lire la suite

Le Japon en Alsace

28 Juillet 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

À voir absolument cet été, à Mulhouse, les deux expositions proposées par le MISE (autrement dit le Musée d'Impression sur étoffes) et toutes les deux consacrées au Japon.

Dès l'ouverture du Japon a commerce international, en 1853, d'intenses relations commerciales se sont nouées entre le Japon et Mulhouse. L'industrie mulhousienne a trouvé au Japon un renouvellement de ses thèmes d'impression et a exporté au Japon une part de sa production imprimée, notamment des mousselines de laine sur lesquelles les Mulhousiens (Thierry Mieg, les frères Heilmann, Scheurer, etc) savaient aussi bien imprimer que sur le coton, en dépit de la difficulté à travailler sur ce matériau beaucoup plus délicat que le coton. Mais les modes européennes influencent aussi la production textile japonaise.

Il était donc logique de consacrer une exposition à ces influences réciproques sur la production des textiles imprimés des deux pays «Impressions du Soleil Levant».

C'est aussi l'occasion pour le MISE d'accueillir la la plus japonaise des maisons de couture française, Léonard, avec les travaux de Daniel Tribouillard, notamment ses superbes jersey de soie imprimée.

À défaut d'aller en Alsace, le catalogue «Impressions du Soleil levant 150 ans de relations Alsace-Japon» 15€

Jusqu'au 15 octobre 2015

Le Japon en Alsace
Le Japon en Alsace
Lire la suite

Pleuvra ? pleuvra pas ?

28 Avril 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

Ciel nuageux. Après les déluges de ces derniers jours, on devient prudent en gardant un bon parapluie à porter de main comme celui-ci, spécialement adapté pour les couturières avec tous ses mètres-ruban, dessiné par Jean-Paul Gaultier et édité à l'occasion de l'exposition consacrée à «l'enfant terrible de la mode», un enfant qui a déjà quarante ans de carrière...

Les créations de Jean-Paul Gaultier depuis 1973 sont visibles actuellement au Grand Palais, à Paris, avec de nombreux objets, documents d'archives, films. On peut y admirer aussi les costumes de scène qu'il a créés pour le théâtre, le cinéma, mais aussi les artistes de variété, la pop music...

Si on ne va pas à Paris, il est possible de voir le tout sur le magnifique catalogue de l'exposition qui suit le parcours de l'exposition, avec en plus des focus sur les broderies, les accessoires, les dentelles, mais aussi ses sources d'inspiration et tout ce qui constitue l'univers de JPG.

Le Catalogue de l'exposition Jean-Paur Gaultier - par Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot - Réunion des Musées nationaux, 2015 - 400 ill.- 39€

Jusqu'au 3 août 2015, au Grand Palais, à Paris. Heureux Parisiens !

Pleuvra ? pleuvra pas ?
Lire la suite

Trente-deux artistes suivent le fil rouge

1 Mars 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

Trente-deux artistes suivent le fil rouge

Fiber Art Fever est un collectif d'une cinquantaine d'artistes qui ont choisi le textile comme matériau de base de leurs créations. Ils ont choisi de réaliser une exposition commune auutour du fil rouge à Roubaix, dans la Manufacture des Flandres. Quasiment toutes les techniques textiles y sont représentées : broderie, tricot, crochel, tissage, feutrage, etc.

Coucou ! on aimerait bien que vous veniez exposer aussi à Toulouse !

À visiter jusqu'au 5 avril, à Roubaix

Pour voir le catalogue d'exposition : cliquez ici.

Illustration : Paty Vilo - Des fleurs dans les yeux

Lire la suite

Encore quelques boutons...

25 Février 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

Quelle couturière n'a pas sa boîte à boutons, ceux récupérés sur de vieux vêtements, ceux achetés en vue d'un ouvrage jamais cousu, ceux trouvés dans des puces de couturières, ceux hérités d'une grand-mère... bref tous les boutons que l'on peut rencontrer dans une vie de couturière ? qu'ils soient rangés en vrac dans une boite métallique à biscuit, dans un bocal, ou triés par couleur dans plusieurs contenants. Je crois bien qu'une telle couturière n'existe tout simplement pas.

Mais aucune de nos boites à boutons ne peut égaler la collection unique au monde du Musée des arts décoratifs et qui font présentement l'objet d'une magnifique exposition, à Paris «Déboutonner la mode». On peut y voir des boutons faits de toutes sortes de matériaux, dessinés par les plus grands couturiers. On y voit que le bouton n'est pas seulement le petit objet utile pour fermer un vêtement, il orne le vêtement, il participe à sa construction ; éventuellement, il signale une époque, une opinion, un événement historique comme par exemple au moment de la Révolution française qui vit un foisonnement de création boutonnière.

Tout au long du XXe siècle, les plus grands artistes se sont appliqués à produire des boutons, comme par exemple Maurice de Vlaminck, Jean Arp, Alberto Giacometti, ce qui les a obligés à travailler des très petits formats, par rapport à leurs autres œuvres artistiques. Après une période d'accalmie qui s'est accommodée d'une production plus terne et plus fonctionnelle, c'est Jean-Paul Gaultier qui a relancé récemment la création de boutons. En clair, zip, crochet, velcro ont encore un rude concurrent qui n'a pas dit son dernier mot.

Pour voir cette magnifique exposition dans la ville rose, reste le catalogue :
- Déboutonner la mode - sous la direction de Véronique Belloir - Musée des Arts décoratifs, 2014 - ISBN : 978-2-916914-54-1 - 45€

Et pour tout savoir sur l'art de collectionner les boutons.

À voir jusqu'au 19 juillet 2015
Arts décoratifs - 107, rue de Rivoli 75001 Paris

Encore quelques boutons...
Lire la suite

Mode d'ici, créateurs d'ailleurs

15 Février 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

Mode d'ici, créateurs d'ailleurs

Chaque crise économique, chaque révolution politique déplace des populations entières dont les créateurs de mode qui recherchent un terrain plus favorable à l'épanouissement de leur art.

«Fashion mix» est une exposition qui rend hommage à ces créateurs venus de la planète entière qui ont contribué à faire de Paris une des capitales mondiales de la mode en s'y installant, soit qu'ils aient été attirés par la renommée de la haute couture française, soit pour fuir des conditions politiques ou économiques.

La liste est longue : Charles Frederick Worth - Azzedine Alaïa - Mariano Fortuny - Issey Miyake - Yohji Yamamoto - Elsa Schiaparelli - Martin Margiela - Cristobal Balenciaga - Robert Piguet - Paco Rabanne - Raf Simons, et tant d'autres encore, qui ont contribué au «made in France», y compris des artisans ou ouvriers très qualifiés comme les brodeurs russes dans les années 1920.

À voir au Musée de l'histoire de l'immigration, à Paris
Jusqu'au 31 mai 2015

Le catalogue d'exposition : «Fashion mix - mode d'ici, créateurs d'ailleurs» - sous la direction d'Olivier Saillard - Co-édition Musée de l'histoire de l'immigration et Flammarion, 2014 - 176 pages - 35€ - ISBN : 978-2-0813-4309-2

Lire la suite

Sonia Delaunay : les couleurs de l'abstraction

30 Janvier 2015 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Lectures textiles, #Art textile

Couverture de lit d'enfant

Couverture de lit d'enfant

Costume de Cléopâtre, pour les Ballets russes

Costume de Cléopâtre, pour les Ballets russes

Sonia Delaunay, originaire d'Ukraine où elle n'est plus retournée après 1909, est arrivée en France après un passage en Allemagne où elle rencontra Kandinsky, au début du XXe siècle et a construit à Paris une œuvre multiforme et très dense.

Sa vie mouvementée lui fit côtoyer les artistes majeurs de son époque, les mouvements nouveaux, comme les fauves qui traitaient les couleurs primaires en larges aplats cernés de noir, avec des contrastes puissants et supprimaient la perspective géométrique, puis les cubistes qui privilégiaient la forme sur la couleur.

À son retour du Portugal et d'Espagne où elle passa la Première guerre mondiale, elle confectionna une couverture pour le lit de son fils avec des bouts de tissus, autrement dit un patchwork de pièces géométriques animées d'un jeu de courbes et de rectangles. Cette couverture est aussi sa première œuvre textile. Sur cette couverture, on retrouve les thèmes majeurs de son travail à venir avec la couleur brute traitée en larges aplats, des formes simples, géométriques mises en mouvement par un jeu de courbes et de rythmes.

Puis Diaghilev fit appel à elle pour réaliser les costumes des Ballets russes, et à son mari Robert Delaunay pour les décors. À ce propos, la collaboration conjugale du couple Delaunay était très originale puisque chacun y poursuivait son œuvre personnelle tout en travaillant des thèmes décidés conjointement. Par exemple, dans le costume de Cléopâtre, on retrouve la forme géométrique du cercle, très présente dans leur peinture, cercle inspiré du soleil, du disque des couleurs de Chevreul. Du costume de scène, elle passa à la mode en créant, pour les nombreuses soirées parisiennes auxquelles participaient les Delaunay, ses propres robes qui associaient la forme au mouvement, en particulier pour danser. Et toujours la couleur, intense, radieuse. Avec son souci constant de mettre de l'art dans tout, en particulier dans la mode, elle créa des modèles confortables, bien dessinés, très colorés qui suscitèrent un vif intérêt auprès d'une clientèle fortunée. Afin de satisfaire cette clientèle, elle ouvrit une boutique de mode où elle pratiqua de nombreuses techniques textiles : couture, maille (avec notamment la production de maillots de bain, vêtements nouveaux pour lesquels tout restait à inventer), impression sur étoffes, tapisserie, broderie. Au cours des années 1920, des soyeux lyonnais firent appel à elle pour créer des imprimés sur soie pour l'ameublement et le vêtement. Tout son travail pour l'industrie textile est remarquablement bien documenté dans ses carnets de travail qu'elle tenait à jour avec grand soin. Depuis, ses œuvres textiles, qui ont profondément marqué la mode, ont été largement détournées, copiées. Sans compter qu'elles sont une source d'inspiration toujours d'actualité pour de nombreux designers textiles et couturiers. Une nouvelle boutique «Sonia Delaunay» a été créé récemment par une de ses lointaines parentes, où on retrouve des imprimés. S'agira-t-il uniquement de rééditions ou de nouvelles créations ? je ne sais pas. En tout cas, elle reprend le flambeau de la première boutique que Sonia Delaunay avait fermé en 1930.

Réduire Sonia Delaunay à ses seules créations textiles est très réducteur car elle produisit une œuvre picturale importante qui influença de nombreux peintres du XXe siècle : Mondrian, Léger, Jasper Johns, ou encore Vasarely, par exemple. Par ailleurs, elle intervint dans de nombreux autres arts appliqués : la reliure et la création de livres-objets, la publicité avec des créations d'affiche ou encore avec un industriel produisant des néons, la décoration intérieure, des peintures murales à l'occasion de l'Exposition internationale de 1937, et même la décoration d'automobiles... dispersion que certains lui ont reproché, car cela aurait limité sa production picturale et proprement «ÂÂÂÀRtiSSSStiquEEEE». Sonia Delaunay a eu une carrière très longue, puisqu'elle produisit jusque dans les années 1960, prolifique, extrêmement dense qui en fit une cheffe de fil de l'abstraction, mais d'une abstraction vivante, vibrante, dynamique, chaleureuse.

Ce billet a été rédigé à partir des quelques notes prises lors de la conférence donnée le mardi 20 janvier, à la Salle du Sénéchal «Sonia Delaunay : les couleurs de l'abstraction» par Céline Laurière*, à l'occasion de l'exposition du Musée d'art moderne de Paris qui présente en ce moment plus de 400 œuvres de la peintre Sonia Delaunay. Peut-être un regret par rapport à la conférence, j'aurais apprécié quelques éclaircissements sur les liens avec le Bauhaus et avec le constructivisme russe. Mais la conférence était déjà très intéressante et nous a tenu en haleine quasiment deux heures avec un grand talent.

* Céline Laurière, qui est guide-conférencière à la Fondation Bemberg, est une conférencière «à suivre».

Bibliographie :

Sonia Delaunay : catalogue d'exposition - Musée d'art moderne, 2014

Sonia Delaunay : sa mode, ses tableaux, ses tissus - par Cécile Godefroy - Flammarion, 2014 -

Sonia Delaunay, mode et tissus imprimés - Paris, Jacques Damase,‎ 1991 - 176 p. - ISBN 2-904632-34-4

Lire la suite

La danse des formes

21 Décembre 2014 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

La danse des formes

Pour les heureux Parisiens - ou ceux qui seront à Paris pendant les fêtes - les 72 œuvres textiles de l'artiste japonais Samiro Yunoki entrées récemment dans les collections du Musée Guimet sont exposées.

Samiro Yunoki est un des plus grands artistes actuels de peinture au pochoir sur textile du Japon. Avec cette technique ancestrale japonaise - appelée là-bas katazome - il explore des formes inspirées de la peinture contemporaine, spécialement de la peinture française.

À voir au Musée Guimet, jusqu'au 12 janvier 2015

Pour tous les autres : le catalogue de l'exposition « La danse des formes» - 10€

Lire la suite

Fibres sculptées

7 Décembre 2014 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Lectures textiles

Ce weekend, j'ai trouvé deux beaux livres à la librairie des Abattoirs.

Tout d'abord le magnifique ouvrage dirigé par Jenelle Porter de l'Institute of Contemporary Art/Boston «Fiber Sculpture» qui présente les principaux artistes et les principaux courants de l'art textile depuis 1960 jusqu'à nos jours. Peu à peu la fibre textile s'est détachée du mur où elle était accrochée comme tenture, ou du corps sur lequel elle était portée comme vêtement, pour devenir une sculpture à part entière, en dépit de sa fragilité. Ce que nous avait bien montré les travaux d'Émilie Faïf, récemment.

Très belle édition, soignée et bien documentée, comme savent le faire les éditeurs anglophones. On y voit avec bonheur que diverses techniques sont mises en œuvre par les artistes, traditionnellement le tissage bien sûr, mais aussi, de plus en plus souvent la maille, en particulier le crochet qui se prête admirablement au travail en volume, aux pièces de grandes tailles. Tout comme le feutrage. Et que dire de la broderie qui prend de nouvelles couleurs, de nouvelles formes. À garder comme livre de chevet.

Puis un livre consacré au papier, ce bon vieux papier fait de fibres végétales, lui aussi. Les œuvres des artistes ayant participé à la huitième triennale du papier du Musée Charmey y sont rassemblées, toutes techniques confondues : pliage, découpe, etc.

Deux beaux livres à (s')offrir... D'une manière générale, la librairie des Abattoirs a un très beau choix de livres consacrés à l'art en général, à l'art textile en particulier. Idées pour garnir la hotte du Père Noël ?

Fiber Sculpture 1960-present – Jenelle PORTER – ed Del Monico Book-Prestel – The Institut of contemporary Art de Boston – www.prestel.com

Paper Art : 8e triennale internationale du papier – Musée Charmeywww.lhebe.ch

Lire la suite

Livres d'art à (s') offrir ?

27 Octobre 2014 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

Voici une bonne annonce pour les amateurs de livres consacrés à l'art textile, ou au textile en général. La Réunion des Musées nationaux procède à une vente de livres soldés de 50%.... Intéressant, non ? pour commencer à garnir la hotte du Père Noël ou tout simplement se faire plaisir.

Il s'agit assez souvent de catalogues d'expositions fort bien illustrés, rédigés par un spécialiste du domaine concerné ou de beaux livres d'art. Il y en a pour tous les goûts.

Si vous aimez l'histoire : «Napoléon et l'Empire de la mode 1795-1815» de Cristina Barreto et Martin Lancaster - Skira, 2010 - (20€ au lieu de 40€).

Si vous préférez la mode contemporaine : «Sonia Rykiel Exhibition» - catalogue de l'exposition aux Arts décoratifs en 2008, sous ra direction d'Olivier Saillard - (30€ au lieu de 55€).
ou «Foulards et carrés de soie» de Nicky Albrechtsen et Fola Solanke - Thames & Hudson, 2011 - (20€ au lieu de 50€).
ou encore «Le Bas» de Jean Feixas - Ed. Gawseitch, 2012 - (20€ au lieu de 39€).

Si vous appréciez le patchwork, le boutis : «L'Étoffe du relief : quilts, boutis et autres textiles matelassés» - catalogue du Musée d'art et d'histoire de Genève et du Musée de l'impression sur étoffes de Mulhouse, en 2007 - (20€ au lieu de 46€).

Si vous préférez les voyages, l'exotisme : «Kimonos Art déco» - catalogue de la collection Montgomery d'art japonais, 2006 - (20€ au lieu de 40).

Un détail à noter : cette vente de livres soldés dure encore 5 jours.

Et ce billet est une excellente occasion d'ouvrir sur ce blog une rubrique spécialement consacrée aux catalogues d'expositions, que je complèterai peu à peu.

Lire la suite

Routes bleues

18 Août 2014 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions, #Explorations textiles

Invitation sur les traces d’une couleur, de la Chine à la Méditerranée. D’ailleurs, pour la circonstance, on débordera un peu du domaine strictement textile, puisque la couleur bleue se retrouve aussi sur toutes sortes de matériaux, dans tous les domaines artistiques : porcelaines, bijoux, sculptures, peintures...

Voyage oriental aussi car on part sur les traces du lapis-lazuli, de la turquoise, l’indigo ou du cobalt qui ont longtemps été des matières colorantes importées d’Orient. C’est sur le long parcours de cette couleur aux multiples déclinaisons que l’exposition «Routes bleues» nous invite à cheminer.

Les partenaires de cette exposition sont France Bleu, comme il se doit. Et la Poste, dont la couleur principale est le jaune... j’aurais plutôt imaginé la Gendarmerie nationale comme service public partenaire. En tout cas, si le ciel est gris, voilà une exposition pour vous consoler. Et bien sûr un beau catalogue d’exposition est disponible (Les Routes bleues : périples d'une couleur de la Chine à la Méditerranée - sous la dir. d'Étienne Blondeau - Ardents éditeurs, 2014)

Où : Musée national Adrien Dubouché – Cité de la céramique – 8bis, place Winston-Churchill - 87000 Limoges – tel 05 55 33 08 55
Quand : jusqu’au 13 octobre 2014

Routes bleues - Musée national Adrien Dubouché à Limoges

Routes bleues - Musée national Adrien Dubouché à Limoges

Lire la suite

Un dernier détail à régler

26 Mars 2014 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

Un dernier détail à régler

Une exposition originale se déroulera en avril à la Maison des expositions puisqu'elle regroupera les travaux de toutes les écoles supérieures toulousaines impliquées d'une façon ou d'une autre dans la création textile, le design de mode (Lycée Gabriel Péri et Lycée des Arènes, Esimode, Epesaat, Esma, Université du Mirail...). Une sélection d'une soixantaine de travaux d'étudiants seront présentés au public sur le vaste plateau d'exposition de la Maison des Associations, autour d'un thème de travail «De l'image au détail».

Oui, mais voilà, nos artistes ont besoin de votre soutien pour publier leur catalogue d'exposition. Pas besoin d'avoir un cousin qatari pour cela, de 5€ à x€, tout est bon pour combler les 2 500€ nécessaires.

Cliquez ici pour participer !

Vernissage : le mardi 8 avril, à 17h30 -
et à 18h à 18h performance de la comédienne Sonja Berg qui travaille dans la compagnie Altamira Théâtre basée au Danemark. après Rome et avant la Pologne,elle est de passage à Toulouse.

Ouverture de l'exposition : du 5 au 26 avril
Permanence assurée par les artistes du lundi au vendredi de 13h à 18h
et le samedi de 9h à 14h.

Lieu : Maison des Associations - 81, rue Saint-Roch - 31031 Toulouse (M° Saint-Agne)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Additif du 8 janvier 2015

Le catalogue a été publié au cours de l'automne 2014.
De l'image au détail - édité par Extenso - 64p - ISBN 979-10-91148-09-2 - 14€

Lire la suite

Dans la hotte du Père Noël : des catalogues d'expositions

25 Novembre 2013 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

Voici quelques idées de cadeaux pour les couturières du Midi toulousain qui n'ont pas eu l'occasion d'aller dans le nord de la France voir deux admirables expositions consacrées au textile au cours de l'année 2013.

Tout d'abord «La Mécanique des dessous. Une histoire indiscrète de la silhouette», qui s'est terminée fin novembre. Le catalogue (55€) est disponible auprès du Musée des arts décoratifs. Très beau catalogue qui reprend de très nombreuses pièces de linge présentées au cours de l'exposition avec en plus des commentaires éclairés de spécialistes. (À propos de cette exposition on peut écouter France Inter : ici et ici.)

Le Second Empire fut une période fastueuse pour la création textile. Outre la quantité de tissu utilisé pour les vastes robes de femmes (ce fut probablement la période historique où le métrage requis était le plus important), l'usage du tissu se déploit dans la maison et envahit tous les intérieurs bourgeois. Les châteaux impériaux donnaient le «la» de cette folie textile. C'est que retraçait l'exposition «Folie textile - Mode et décoration sous le second empire» - et son catalogue.

Dans la hotte du Père Noël : des catalogues d'expositions
Lire la suite

Cheveux chéris

12 Octobre 2012 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Ça n'a rien à voir quoique..., #Catalogues d'expositions

  • Cheveux chéris : catalogue d'exposition du Musée du Quai Branly - Co-édité avec Actes Sud, 2012 - 328 p. - 39 € - Disponible à la boutique du musée et en ligne.

 

Magnifique catalogue d'exposition très richement illustré, consacré aux cheveux qui sont au centre des problématiques liant l'intime et le social, l'esthétique et le rituel,  l'hygiène et  l'art.

Cheveux chéris
Lire la suite

Les Marins font la mode

10 Juin 2010 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

  • Les Marins font la mode : catalogue d'exposition au Musée national de la marine - Gallimard, 2009
Lire la suite

Femmes fin de siècle

30 Mai 2010 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

  • Femmes fin de siècle, 1885-1895 - Catalogue d'exposition au Musée de la mode et du costume Galliera, 1990
Lire la suite

Quand l'art habillait le vêtement

15 Mai 2010 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

  • Europe 1910-1939, quand l'art habillait le vêtement - Catalogue d'exposition au Musée de la Mode et du vêtement, 1997
Lire la suite

Tisserands de légende

16 Avril 2010 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Catalogues d'expositions

  • Tisserands de légende : Chanel et le tissage en Picardie : catalogue d'exposition - Abbaye de Royallieu, Compiègne, 1993
Lire la suite

À la frontière du vêtement : créations textiles contemporaines

14 Avril 2010 , Rédigé par Tata Georgette Publié dans #Lectures textiles, #Catalogues d'expositions

  • À la frontière du vêtement : créations textiles contemporaines – Catalogue d’exposition – Musée des tissus, Lyon, (vers 2007 ?)
Lire la suite